Fruit d'une rencontre entre artistes amateurs et professionnels, Gala mettra à profit des talents d'ici qui présenteront tour à tour leur numéro «comme dans un spectacle de fin d'année».

Les danseurs donnent le ton au Carrefour international de théâtre

Un peu plus de trois mois avant de prendre la ville d'assaut, le Carrefour international de théâtre commence à dévoiler ses couleurs. Avec l'annonce du spectacle Gala, du chorégraphe français Jérôme Bel, on laisse aux danseurs plutôt qu'aux comédiens le soin de donner le ton à la programmation.
Fruit d'une rencontre entre artistes amateurs et professionnels, Gala mettra à profit des talents d'ici qui présenteront tour à tour leur numéro «comme dans un spectacle de fin d'année», précise-t-on. «C'est fait pour être repris où on veut avec des équipes locales», explique la directrice artistique du Carrefour international de théâtre, Marie Gignac. «Ils ont un protocole et un casting précis que nous devons actualiser à partir de nos contacts, de nos réseaux. Ils ne font pas d'auditions ouvertes pour ne pas favoriser un esprit de compétition qui ne leur plaît pas...»
Des danseurs classiques et contemporains ainsi qu'un acteur professionnel seront ainsi sollicités, mais les deux tiers de la distribution seront composés de citoyens ordinaires partageant un intérêt pour la danse, bien qu'ils n'aient pas de formation en la matière. «Ils cherchent la diversité la plus grande possible d'âges, de sexes, de genres, d'orientations sexuelles, de types physiques... Ils ne veulent pas un spectacle où on ne verrait que des filles blanches de 25 ans», décrit Marie Gignac, qui dit avoir été «enthousiasmée» par la représentation à laquelle elle a assisté en banlieue de Paris.
Présenté en collaboration avec le Festival TransAmériques, Gala sera recréé à Québec le 31 mai et le 1er juin et à Montréal les 7 et 8 juin. Le 17e Carrefour international de théâtre se déroulera du 24 mai au 11 juin. La programmation complète sera dévoilée en avril.