Les curieux

Le Morrin Centre
Si j'étais une touriste à Québec, je serais jalouse de découvrir une perle rare telle que le Morrin Centre. J'en voudrais une identique chez moi. Pourtant, la fille de Québec que je suis fréquente trop peu souvent cette institution, dont la magnifique bibliothèque me fait voyager jusqu'à Poudlard - les fans de Harry Potter me comprendront. Un lieu mystérieux, mythique qui a d'ailleurs abrité la prison commune de Québec entre 1812 et 1867, et qui constitue un lieu historique de grande valeur. Camille B. Vincent
***
Le Clap
Le Clap
Le cinéma de la Pyramide était à une certaine époque, boulot oblige, mon deuxième chez-moi. J'ai même fréquenté son ancêtre, La Boîte à films, sur la 3e Avenue à Limoilou, c'est dire... Ce que j'ai pu en passer des heures, dans la pénombre, avec le public ou en projection de presse, à découvrir les dernières offrandes des Allen, Almodovar et Sautet. Malgré ses multiples métamorphoses, l'endroit a su conserver son âme. Le Clap vient de fêter ses 30 ans. On lui souhaite d'être là encore dans 30 ans. On se le souhaite aussi. Normand Provencher
***
La Maison de la littérature
La Maison de la littérature
J'ai transmis l'amour de la lecture à ma fille. Ma mission continue avec ma petite-fille de huit ans. L'hiver dernier, je l'ai emmenée dans cet édifice du Vieux-Québec qui vient de recevoir un Mérite d'architecture. Je ne lui ai pas parlé de l'intégration d'éléments contemporains à un bâtiment historique. Je l'ai juste regardée se balader entre les rayons, aller et venir dans l'escalier en colimaçon, essayer tous les sièges, bavarder avec les autres enfants. Elle se sentait bien, tout simplement. N'est-ce pas là le propre d'une architecture réussie? Michèle LaFerrière
***
Le Musée national des beaux-arts
Le Musée national des beaux-arts
J'avoue, je lui ai été infidèle ces dernières années, attirée davantage par un autre à l'autre bout de la 20, le Musée des beaux-arts de Montréal. L'ajout du pavillon Pierre Lassonde a ravivé mon intérêt pour lui. Outre pour ses collections, ses grandes expositions et ses activités créatives pour les enfants, j'aime ce lieu parce que je l'associe à la période où j'habitais le quartier Montcalm. Son imposante façade se retrouvait dans la composition de mon tableau quotidien. Brigitte Breton
***
Le Grand Théâtre de Québec
Le Grand Théâtre de Québec
Pour moi, le coeur battant de Québec est le Grand Théâtre, une boîte à rêves en béton où toutes les formes d'art, même l'immense oeuvre murale de Jordi Bonet, sont vivantes. J'y ai été bousculée, exaltée, déçue, ennuyée, enchantée. Adolescente, j'y ai vu Casse-Noisette, un soir de neige floconneuse. Puis des spectacles de danse contemporaine, des concerts et d'innombrables pièces de théâtre, dont Les trois soeurs de Wajdi Mouawad, La face cachée de la lune de Robert Lepage et L'ennemi du peuple de Thomas Ostermeier, qui m'ont profondément marquée. Josianne Desloges
***
La bibliothèque de l'Assemblée nationale
La bibliothèque de l'Assemblée nationale
Une bibliothèque ancienne, ça ressemble à un vieux copain. À chaque visite, on se dit qu'il faudrait revenir plus souvent. Mais la bibliothèque de l'Assemblée nationale constitue un secret trop bien gardé. Comme si on hésitait à partager ce bijou soigneusement rangé dans un écrin. Est-ce à cause de la majesté des lieux? De l'odeur des livres? Ici, le temps semble suspendu. Et il apparaît logique que le tableau controversé de Martin Bureau, L'incendie du parlement, y trouve refuge. Dans cet endroit unique, il raconte la démocratie dans ce qu'elle a de plus fragile, de plus menacé. Jean-Simon Gagné
***
Le Musée de la civilisation
Le Musée de la civilisation
J'aime le Musée de la civilisation où je crois être allé plus souvent pour les mots et les idées qu'on y brasse que pour ses objets de souvenir et d'art. Ce musée est pour moi un des lieux significatifs de la vie démocratique de Québec avec ses rencontres publiques, ses débats d'actualité, ses conférences, ses émissions de radio. Pour sa quête du sens des choses qui pourrait faire la leçon à bien des soirs d'hôtel de ville ou après-midi d'Assemblée nationale. Ce musée est un lieu de civilisation. François Bourque
***
Le parc de la Francophonie
Le parc de la Francophonie
Même s'il est devenu le parc de la Francophonie, je continue de l'appeler affectueusement Le pigeonnier. Dans son cadre intime, j'y ai vu plusieurs spectacles au Festival d'été qui ont marqué ma mémoire au fer rouge. En particulier celui des Rita Mitsouko, le 7 juillet 2003. L'effervescence de la foule qui débordait partout, la prestation démente du duo... Un pur moment de magie. Éric Moreault