Depuis maintenant quatre ans, tous les comptables québécois sont unis sous l'ordre professionnel des comptables professionels agréés.

Les comptables unis sous un nouvel ordre

Afin de mieux répondre aux défis de la professsion, notamment en matière d'éthique, de responsabilité et de travail à l'échelle internationale, tous les comptables québécois sont unis depuis maintenant quatre ans sous un seul ordre professionnel: celui des comptables professionnels agréés.
Jusqu'au 16 mai 2012, les comptables étaient réunis sous trois ordres professionnels distincts : les comptables agréés (CA), les comptables généraux accrédités (CGA) et les comptables en management accrédités (CMA). À la suite d'une recommandation de l'Ordre des professions du Québec, les trois ordres de comptables ont convenu de participer à une réflexion sur l'avenir de la profession comptable.
Ce nouvel ordre a également permis à la profession comptable d'amorcer une réflexion sur son rôle au sein de la société.
En réponse aux scandales
Plusieurs scandales au cours des années, dont plus récemment en matière de paradis fiscaux, ont un peu terni l'image de la profession comptable. Et l'Ordre compte bien s'attaquer au problème de front. En entrevue à La Presse Affaires, Geneviève Mottard, présidente du conseil de l'Ordre des comptables agréés, a d'ailleurs indiqué que l'organisation professionnelle fait tout ce qui est en son pouvoir pour endiguer le problème et sensibiliser ses membres à l'importance de l'éthique dans l'exercice de leurs fonctions. «Nous exerçons la surveillance de nos membres et veillons à leur donner la formation nécessaire afin qu'ils puissent pratiquer leur profession selon les plus hauts standards.»
Autrefois un milieu très masculin, les femmes prennent maintenant une place prépondérante au sein de la profession comptable. Des données de 2014 démontraient que la parité était presque atteinte chez les membres des CPA, avec 56 % d'hommes contre 44 % de femmes. Et ce retard risque d'être rapidement comblé, puisque les jeunes femmes sont maintenant égales aux hommes sur les bancs des écoles de comptabilité.