Les classiques

Le Château Frontenac
Entendu des gens critiquer mon Château et le comparer à celui de Disney. Que nenni! Je défends bec et ongles cet hôtel emblématique, magnifiquement rénové, dans lequel on circule librement. J'aime son plafond bleu, ses parures de Noël, ses boutiques différentes, ses dédales intrigants. Pour un verre, pour le thé, pour un repas d'anniversaire, j'ai aussi adopté son bistro Le Sam, situé côté fleuve. Grande fan, j'ai même ma carte de fidélité Amis du Château. Alexandra Perron
***
La Citadelle de Québec
La Citadelle de Québec
Camouflée au coeur du Vieux-Québec, la Citadelle est un haut lieu touristique, mais je suspecte qu'elle demeure méconnue de bien des résidents de la capitale - dont je faisais partie avant d'y travailler pendant mes études. J'y ai passé mes plus beaux étés, en tant que guide-interprète à la Résidence du gouverneur général du Canada. La forteresse est un incroyable condensé de l'histoire de la ville, avec ses premiers bâtiments datant de l'époque de la Nouvelle-France, puis sa construction par les Britanniques, et son occupation actuelle par le Royal 22e Régiment. Un détour à son musée s'impose, mais mon coup de coeur va aux magnifiques points de vue que la Citadelle offre sur la ville! Raphaëlle Plante
***
Le quartier Petit Champlain
Le Petit-Champlain
J'aime marcher dans ce quartier pendant les Fêtes de la Nouvelle-France. Il personnifie le berceau de la francophonie avec ses bâtiments patrimoniaux, ses petites rues et sa vue sur le fleuve. En hiver, le Petit Champlain change de visage avec la neige, ses éclairages en soirée, ses boutiques qui rivalisent d'ingéniosité dans leurs décorations pour les Fêtes. Il faut voir la rue en passant par l'escalier Casse-Cou : un point de vue époustouflant! Yves Therrien
***
Le Capitole
Le Capitole
J'ai toujours été impressionnée par Le Capitole, même si dans mes premiers souvenirs (les années 70), l'édifice était passablement décrépit. J'y allais alors au cinéma, où j'ai d'ailleurs vu mon premier film sur grand écran (René Simard au Japon, pour les intéressés). Presque en ruine, l'endroit a été fermé en 1982. Jeune adulte, devant sa façade placardée, je me souviens m'être dit que si j'en avais les moyens, je redonnerais vie à ce joyau abandonné. Heureusement, Le Capitole a repris aujourd'hui toute sa majesté... et même si je n'en suis pas la propriétaire, j'en suis fière chaque fois que je le regarde. Josée Guimond
***
La basilique-cathédrale Notre-Dame
La basilique-cathédrale Notre-Dame
Je ne suis ni pratiquante ni très mystique, mais j'ai toujours été attirée par les églises, des bâtiments qui ont souvent une grande valeur architecturale. Celles du village de mon enfance, celles des villes que j'ai visitées à l'étranger, mais aussi, celle qui s'élève au centre de ma ville, la cathédrale-basilique Notre-Dame de Québec. Il n'est pas rare que je m'y arrête, lors de balades dans le Vieux-Québec, ne serait-ce que pour m'imbiber de l'ambiance paisible de ce lieu de culte historique. J'en suis déjà ressortie avec une crèche de Noël et, malgré le climat de terreur généralisé, l'espoir d'un monde un peu meilleur. Kathleen Lavoie
***
L'Aéroport international Jean-Lesage
L'Aéroport international Jean-Lesage
À l'instar d'un célèbre résident de la ville de Québec, Robert Lepage, je suis fascinée par les aéroports et les destins qui s'y croisent. Points de départ, de chute et de transit, ils sont, le temps de quelques heures, le théâtre de retrouvailles, de rencontres et de séparations. Pour moi, il s'agit aussi d'un lieu de grande fébrilité, une rampe de lancement vers une nouvelle aventure journalistique ou quelques jours de vacances mérités. Il n'y a toutefois rien comme le moment du retour à la maison, et l'apparition, dans le hublot de l'avion, de l'Aéroport international Jean-Lesage. Kathleen Lavoie