Le REER de conjoint est toujours utile lorsque les deux personnes envisagent de prendre leur retraite entre 60 et 65 ans

Les avantages du REER de conjoint

Parmi les options de planification de la retraite, il existe le REER de conjoint lorsque les conjoints ont des écarts de revenus importants et des taux d'imposition différents.
«La personne qui a le taux d'imposition le plus élevé peut cotiser à un REER ouvert au nom de son conjoint et elle aura un remboursement d'impôt en fonction de son taux marginal d'imposition,» souligne Nicholas Shields, planificateur financier du Groupe Investors. 
«La personne qui bénéficie de cette contribution sera imposée en fonction de ses revenus lors du retrait des REER. Mais elle devra respecter la règle de trois ans ou des trois 31 décembre consécutif avant d'effectuer un retrait. Sinon, c'est le cotisant au REER qui aura à payer l'impôt.»
L'avantage de la déduction fiscale revient donc au contributeur qui a le plus gros salaire pendant que les deux conjoints ont des revenus d'emploi. À la retraite, l'avantage fiscal sera pour le conjoint ayant le plus faible revenu, car son taux d'imposition sera moins élevé.
Le REER de conjoint est toujours utile lorsque les deux personnes envisagent de prendre leur retraite entre 60 et 65 ans, précise M. Shields. Au moment de l'âge officiel de la retraite, ce sera la règle du fractionnement du revenu de retraite qui s'appliquera.