Les arts en bref

Le chanteur britannique Tom Jones a annoncé son intention de faire un test ADN pour savoir s'il a des ancêtres noirs, confiant qu'on s'interrogeait parfois sur son compte en raison du timbre de sa voix ou de ses cheveux frisés.
Une nouvelle série Star Trek sur CBS en 2017
Une nouvelle version télévisée de la série culte Star Trek sera diffusée à partir de janvier 2017 sur CBS, a annoncé lundi la chaîne. Le projet est supervisé par Alex Kurtzman, qui a coécrit et coproduit deux longs métrages de la saga, Star Trek (2009) et Star Trek : vers les ténèbres (2013). CBS précise que cette nouvelle série n'aura pas de lien avec le prochain long métrage de la saga, intitulé Star Trek sans limites et dont la sortie est prévue en 2016.  AFP
Tom Jones veut faire un test ADN pour savoir s'il a des ancêtres noirs
<p>Tom Jones</p>
Le chanteur britannique Tom Jones a annoncé son intention de faire un test ADN pour savoir s'il a des ancêtres noirs, confiant qu'on s'interrogeait parfois sur son compte en raison du timbre de sa voix ou de ses cheveux frisés.
«Il y a encore beaucoup de gens qui pensent que je suis noir», a déclaré au journal britannique The Times le chanteur de 75 ans, notamment connu pour ses tubes planétaires Sex Bomb et She's a Lady.
«Quand je suis allé en Amérique pour la première fois, les gens qui m'avaient entendu chanter à la radio était surpris de voir que j'étais blanc. Et à cause de mes cheveux, un grand nombre de Noirs me disent toujours que je me fais passer pour un blanc», a-t-il ajouté.
«Ma mère avait de grandes tâches sombres partout sur le corps» et les médecins «lui avaient demandé si elle avait du sang noir, mais elle avait répondu qu'elle ne savait pas», a encore raconté Tom Jones.
«Je vais faire un test ADN. Je veux savoir», a-t-il dit.  AFP
Michael Moore outré du classement 17 ans et plus de son dernier documentaire
la Berlinale proposera en première européenne le nouveau documentaire de l'Américain Michael Moore, <em>Where to Invade Next?</em>
Michael Moore conteste le classement 17 ans et plus imposé par l'association américaine de classement des films à son dernier documentaire politique, Where to Invade Next.
Moore a annoncé dans un communiqué transmis lundi que l'association avait classé son film 17 ans et plus en raison du «langage, des images violentes, de l'utilisation de drogues et de la nudité explicite».
Dans son film, le cinéaste se promène dans plusieurs pays pour examiner des modèles civiques dont pourraient s'inspirer les États-Unis.
Moore croit que l'association américaine tente ainsi de le censurer. Il a ironisé qu'un tel classement avait été donné à son film parce qu'il propage des «idées dangereuses» qui pourraient amener le «99 %» à se révolter, surtout les adolescents lorsqu'ils apprendront «qu'ils auront 80 000 $ de dettes juste en allant à l'école».
Des représentants de l'association américaine n'ont pas immédiatement répondu aux messages de l'Associated Press, lundi.  AP