Les 100 ans de Ferruccio Lamborghini: prendre le taureau par les cornes

Le Salon international de l'auto de Québec soulignera à sa façon le 100e anniversaire de naissance de Ferruccio Lamborghini, fondateur de la marque de voitures sport italiennes qui porte son nom. Huit voitures à la marque du taureau de différentes époques seront exposées dans la partie centrale du pavillon Silverwax.
D'ailleurs, le taureau qui représente la marque Lamborghini n'a rien d'innocent. Il s'agit du signe astrologique de Ferruccio Lamborghini, né le 28 avril 1916.
Les visiteurs pourront contempler entre autres une 400 GT 1967, une Diablo Roadster 2001, une Murciélago 2008, une Huracan Super Trofeo Race Car 2017, une Huracán
LP 610-4 Spyder et une Aventador Roadster LP-700-4. Ensemble, ces voitures valent plus de 4,5 millions $.
Un peu d'histoire
Même si l'aventure de Lamborghini Automobili commence en mai 1963, Ferruccio Lamborghini avait déjà fait fortune après la Seconde Guerre mondiale en fabriquant des tracteurs et en démarrant d'autres entreprises avant son 50e anniversaire.
Fin 1962, il met en branle son projet de construire des automobiles sport en achetant une terre à Sant'Agata Bolognese, à environ 25 km de Bologne. Il y construit une grande usine ultramoderne.
Ferruccio Lamborghini ne perd pas de temps et tient à présenter sa première voiture au Salon de Turin en novembre 1963. Après avoir engagé des ingénieurs et techniciens réputés de chez Ferrari, entre autres, il présente à Turin la 350 GTV.
L'année suivante, 1964, marque la sortie de la 350 GT qui sera produite à 120 exemplaires, puis viendra la 400 GT et ainsi de suite.
Le fondateur de Lamborghini se retire complètement de la compagnie qu'il a vue naître en 1974. Ferruccio Lamborghini meurt le 20 février 1993 d'une crise cardiaque à l'âge de 76 ans. Avant sa mort, il avait demandé que son cortège funèbre se fasse dans une charrette, tirée par un tracteur Lamborghini.
Aujourd'hui, Lamborghini, acquise par Audi en 1998, produit un peu plus de 2500 voitures par année. Le constructeur a par ailleurs été la propriété de Chrysler entre 1987 et 1994 et du groupe indonésien MegaTech jusqu'à l'acquisition par Audi.