Le juge Michel Girouard

L'enquête sur le juge Girouard se termine avec le témoignage de sa conjointe

L'enquête publique du Conseil canadien de la magistrature sur la conduite du juge Michel Girouard de la Cour supérieure s'est achevée jeudi avec le témoignage de la conjointe du magistrat.
Très nerveuse et émotive, la dame de 45 ans a raconté comment, jeune enseignante, elle a rencontré l'avocat de Val-D'Or en 1988. Elle est convaincue que si, au cours des années, son conjoint avait pris de la cocaïne, tel qu'allégué, elle s'en serait aperçue.
«Je suis habituée à distinguer des jeunes étudiants qui se droguent et je n'ai jamais vu ça chez mon conjoint», assure-t-elle.
Elle a conclu son témoignage en implorant - c'est le terme qu'elle a utilisé - les membres du comité d'enquête. «C'est notre réputation, c'est notre dignité, c'est ma famille, expose la dame. Et c'est un bandit qui a tout gâché!»
Les parties se reverront à Québec le 8 juin pour les plaidoiries.
Le comité d'enquête, présidé par le juge en chef du Manitoba Richard Chartier, a promis qu'il rendrait par la suite son rapport dans un délai le plus court possible.