Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Lehouillier dresse sa liste de priorités électorales pour Lévis

L'autoroute 20 doit être élargie entre les ponts et la route Kennedy, c'est une question de sécurité, affirme le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a dressé jeudi la liste de ses priorités pour la campagne électorale provinciale.
Les files d'attente qui s'allongent sur l'autoroute 20 aux heures de pointe avant la route Kennedy dans l'est et avant la route 116 dans l'ouest sont dangereuses, soutient M. Lehouillier. «Le problème, c'est que l'autoroute 20 est devenue un boulevard où la sécurité des usagers en automobile est remise en question.» 
Parmi ses demandes, quatre projets touchent l'amélioration des axes routiers. Il voudrait voir réaliser l'élargissement de l'autoroute 20 à trois voies en direction est jusqu'à l'échangeur Kennedy, le réaménagement de cet échangeur et de celui de la route Lagueux et la reconfiguration de la route 116 et de la route 132 entre l'autoroute 20 et le pont de Québec. Tous ces projets sont déjà à l'étude au ministère des Transports, souligne-t-il. «Ce qu'on demande aux candidats, c'est prendre l'engagement de les inscrire au plan quinquennal.»
Ces quatre projets représentent des investissements de 30 à 35 millions $ par année sur quatre ans. Au cours des dernières années, le gouvernement injectait autour de 50 millions $ annuellement, c'est donc réaliste, rappelle le maire. «C'est le strict minimum pour assurer la sécurité de notre ville, en tenant compte des développements actuels.»
D'autre part, le maire persiste et place en tête de liste le projet de complexe aquatique de Saint-Nicolas ainsi que le viaduc de Saint-Rédempteur, deux priorités qu'il avait déjà annoncées.
En transport en commun, il aimerait un coup de pouce pour le développement de la première phase de la voie axiale est-ouest pour les autobus sur le boulevard de la Rive-Sud.
Finalement, il donne priorité à la construction d'un centre communautaire à Pintendre, où les besoins en locaux sont grands. Il réplique ainsi à la candidate péquiste de Bellechasse, Linda Goupil, qui avait déclaré il y a deux semaines que Pintendre «n'a jamais été introduite comme elle devait l'être dans la Ville de Lévis» après les fusions municipales. «On s'est dit que le plus gros projet qu'elle a à réaliser à court terme, c'est celui-là. Si les candidats dans Bellechasse s'engagent à financer à la hauteur de 50 % le centre communautaire, nous autres, on embarque.»