L'Union des municipalités du Québec estime que l'investissement de 32,5 millions $ du fédéral pour l'anneau de glace soulève des questions sur l'équité entre les municipalités.

Legault tiède par rapport à l'anneau de glace à Québec

Le chef caquiste François Legault est peu enclin à investir dans le projet d'anneau de glace de 100 millions $ à Québec.
Interrogé sur la «liste d'épicerie» du maire Régis Labeaume, vendredi, le leader de la Coalition avenir Québec (CAQ) a montré peu d'enthousiasme à l'égard de l'infrastructure sportive.
«Sur son anneau de glace, on veut y revenir, a déclaré M. Legault. L'argent ne pousse pas dans les arbres. On va être prudent. Je l'ai dit tantôt. On n'offrira pas de bonbons électoraux.»
Fin février, le maire de Québec s'est réjoui de la confirmation d'un investissement fédéral de 32,5 millions $ qui complétait le montage financier du projet. Régis Labeaume jubilait de pouvoir réaliser son «premier gros engagement». L'anneau de glace couvert pour les patineurs longue piste doit aussi abriter deux patinoires.
Le chef de la CAQ estime que sa plateforme réserve néanmoins au maire de Québec de quoi le satisfaire. «Par contre, M. Labeaume était content qu'on soit le seul parti qui est prêt à donner le pouvoir aux municipalités de décréter les conditions de travail des employés municipaux», a rappelé M. Legault.
La CAQ présentera une plateforme régionale spécifique à la région de Québec pendant la campagne.