François Legault a confiance que son parti puisse former le prochain gouvernement. «Avec la tendance, on pourrait et on va surprendre lundi», a-t-il affirmé.

Legault table sur les indécis

Énergisé par un nouveau sondage qui le ramène dans la course, François Legault en appelle aux indécis et souhaite un haut taux de participation lundi.
«Habituellement, quand il y a une grande participation, c'est parce que les gens veulent du changement», a commenté le chef de la Coalition avenir Québec en conférence de presse à Montréal samedi matin.
Les troupes caquistes étaient particulièrement de bonne humeur en cette matinée où un sondage Léger paru dans le Journal de Québec montre que le Parti libéral (PLQ) obtient 38 % des intentions de votes, le Parti québecois (PQ) 29 %, la CAQ de 23 % et Québec solidaire 9 %. Pour la CAQ, il s'agit d'une hausse de 8 % en dix jours.
«On est contents. On voit que certains commencent à voir que la Coalition a le vent dans les voiles. Mais je ne me contente pas de ça. Je veux  continuer à essayer de convaincre d'autres électeurs d'embarquer dans ce vaste mouvement», a poursuivi M. Legault.
Il a confiance que son parti puisse former le prochain gouvernement. «Avec la tendance, on pourrait et on va surprendre lundi», a-t-il affirmé.
Pas d'annonce samedi matin, donc, mais un appel aux électeurs «coincés» entre un référendum du Parti québécois et un Parti libéral «usé, qu'on a mis à la porte il y a 18 mois». «Je veux dire aux gens au Québec: "Vous avez le pouvoir de changer les choses lundi"», a lancé le chef de la CAQ qui martèlera ce message jusqu'au scrutin.
Le «450»
François Legault participe samedi à des activités publiques à Blainville, Rosemère et Saint-Eustache dans le grand Montréal. Faire des gains dans le «450», sera primordial pour la CAQ si elle espère gagner des sièges à l'Assemblée nationale.
En 2012, la jeune formation de François Legault a fait élire 19 députés avec 27 % du vote populaire.
Le chef de la CAQ terminera sa journée avec un grand rassemblement militant à Boucherville en début de soirée. Il s'agira du deuxième de la campagne, après celui du 16 mars qui avait mobilisé des centaines de partisans à Repentigny.