La Librairie Réflexion devra payer une amende de 2010$ pour avoir exiger d'un client qu'il paie un prix supérieur à celui indiqué sur le livre qu'il souhaitait acheter.

Le prix des livres dans les grandes surfaces pourrait augmenter

Au Québec, le prix de vente des livres offerts dans les grandes surfaces pourrait augmenter prochainement.
Car le gouvernement Marois va examiner dans les prochaines semaines la pertinence de réglementer le prix des livres, de manière à protéger le marché des petites librairies indépendantes, dont les parts de marché diminuent année après année.
Un des scénarios envisagés consiste à fixer un prix unique pour la vente des livres neufs durant une période donnée, interdisant d'emblée aux grandes surfaces de consentir des rabais aux consommateurs supérieurs à 10 %.
Dans un marché en plein chambardement, la petite librairie du coin doit chaque jour davantage subir la concurrence des grandes surfaces comme Costco et Walmart, mais aussi celle du web où les lecteurs font de bonnes affaires grâce à des sites comme Amazon. Et c'est sans compter l'attrait croissant des lecteurs pour le livre numérique.
Depuis des années, le milieu de l'édition accroît la pression sur le gouvernement pour qu'il intervienne et légifère en faveur des librairies indépendantes, dont l'avenir paraît de plus en plus incertain.
Le ministre de la Culture, Maka Kotto, a gagné du temps en décrétant que la question serait analysée en commission parlementaire, un exercice qui débutera lundi.
Lundi, persuadée que le statu quo n'est plus tolérable, l'Union des écrivains québécois (UNEQ) lancera le bal en exhortant Québec à légiférer rapidement pour sauver les librairies d'une lente, mais inexorable disparition.