Le Parti québécois demande à Jacques Duchesneau de «cesser d'insinuer des choses sans présenter les faits».

Le PQ met Jacques Duchesneau en demeure

Le Parti québécois met en demeure l'ex-député de la Coalition avenir Québec Jacques Duchesneau pour avoir soutenu que les troupes de Pauline Marois ont plongé le Québec en élections pour éviter que des révélations touchant le PQ ne surgissent à la commission Charbonneau.
Les propos reprochés ont été prononcés lors d'une entrevue diffusée vendredi dernier à la télévision de Radio-Canada.
Au Parti québécois, on a confirmé au Soleil jeudi l'envoi de la mise en demeure à l'ancien élu caquiste. Le parti de Pauline Marois demande de «cesser d'insinuer des choses sans présenter les faits».
Mais pour la députée et candidate de la CAQ dans Montarville, Nathalie Roy, cette mise en demeure vise à museler M. Duchesneau. «Le PQ, qui se veut le parti de la transparence, est en train de bâillonner les gens», a-t-elle lancé en marge d'une conférence de presse à Montréal jeudi matin.
«Il [M. Duchesneau] a dit que c'est dommage qu'il y a des preuves qu'on n'a pas vues, qu'on n'a pas entendues», a soutenu la politicienne et ancienne journaliste.
«Il n'a fait que dire ça, qui est factuellement exact. Aucunement mensonger ou diffamatoire et le Parti québécois lui a envoyé par la tête une mise en demeure en disant : "Tais-toi, sinon on te poursuit"», a dit Mme Roy. «Dans quel pays est-ce qu'on vit? Je pensais que c'était un pays libre, au Québec!»