Le portrait des séries prend forme

Plusieurs positions restent à déterminer, mais on connaît la plupart des équipes qui participeront aux séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Le portrait des rencontres printanières prend forme.
Dans l'association de l'Est, le fanion de la division Atlantique appartient aux Bruins de Boston depuis un bon bout de temps. Le Canadien de Montréal et le Lightning de Tampa Bay termineront ensuite dans l'ordre ou le désordre.
Les Penguins de Pittsburgh n'ont jamais été menacés dans la Division métropolitaine. Ils sont assurés du premier rang depuis plusieurs semaines. Si les Flyers de Philadelphie et les Rangers de New York ont démarré la saison lentement, ils finiront néanmoins derrière les Penguins.
Dans l'Ouest, les Sharks de San Jose et les Ducks d'Anaheim bataillent encore pour le championnat de la Division pacifique. Les Kings de Los Angeles sont bien installés au troisième rang.
Je devrai me rendre à l'évidence. Les Blues de St. Louis devanceront les Blackhawks de Chicago au sommet de la Division centrale. L'Avalanche du Colorado suivra de très près. Je ne peux m'imaginer que les Hawks et l'Avalanche, mes deux équipes favorites, se mesureront en première ronde.
Tel que prévu, les équipes se bousculent aux portes pour les deux derniers laissez-passer donnant accès à la grande danse du printemps dans chacune des associations. Les Red Wings de Detroit, les Maple Leafs de Toronto, les Capitals de Washington et les Blue Jackets de Columbus visent toujours cet objectif. Les Red Wings, ravagés par les blessures, sont à la recherche d'une 22e participation d'affilée aux séries. Les Maple Leafs sont présentement en chute libre. Ils ne pouvaient trouver un plus mauvais moment pour tomber en panne.
Le Wild du Minnesota est en avance pour le premier des deux laissez-passer dans l'Ouest. Les Coyotes de Phoenix et les Stars de Dallas sont engagés dans une lutte à finir pour la dernière place disponible.
La nouvelle formule des séries éliminatoires fera disparaître de très bonnes équipes dès le premier tour. Les détenteurs des deuxième et troisième positions s'affronteront dès le départ dans chacune des quatre divisions.
Les partisans du Canadien de Montréal savent sans doute déjà que leurs favoris ont eu beaucoup de succès, cette saison, contre les Bruins et les Penguins, les champions de division dans l'Est. Il faudra tout d'abord traverser la première ronde avant de croiser ces deux adversaires.
À l'intérieur de chaque association, le détenteur du premier rang de division qui aura récolté le plus de points en saison régulière affrontera le détenteur du laissez-passer ayant le moins de points. L'autre champion de division sera confronté à l'autre laissez-passer. Il faudra attendre les résultats de la première ronde avant d'avoir une véritable idée du deuxième tour éliminatoire. Puis, les gagnants de chaque division se mesureront, en troisième ronde, pour couronner les champions d'association et ainsi déterminer les finalistes de la Coupe Stanley.
Les trois premières équipes de chaque division accéderont aux séries. Deux laissez-passer par association seront ensuite donnés aux autres équipes qui accumuleront le plus de points pendant le calendrier régulier.
Ce n'est pas impossible que cinq équipes de la même division prennent part aux séries. Si la cinquième équipe d'une division accumule plus de points que la quatrième de l'autre division, elle sera du rendez-vous printanier.
Du monde au Stade
Il va y avoir du monde au Stade olympique, demain et samedi, pour les deux matchs préparatoires entre les Blue Jays de Toronto et les Mets de New York. On en profitera pour honorer la mémoire de Gary Carter et l'équipe 1994 des Expos de Montréal.
Cette formation alignait les voltigeurs Moises Alou, Marquis Grissom et Larry Walker. Dans une chronique publiée ce printemps-là, je parlais du champ de rêve des Expos. Je n'étais pas loin de la vérité. Une grève a ensuite tout gâché et préparé le glas du baseball majeur à Montréal.