Michel Pleau en 2008

Le poète de Québec Michel Pleau nommé au Parlement à Ottawa

Michel Pleau, lauréat du Prix du Gouverneur général en poésie en 2008, est devenu mardi poète officiel du Parlement du Canada, le sixième depuis que le poste a été créé en 2001, le premier originaire de la ville de Québec.
M. Pleau remplace le Saskatchewanais Fred Wah, dont le mandat de deux ans a pris fin en décembre.
Le poète a été choisi par un comité composé notamment de Graham Fraser, commissaire aux langues officielles, et de Sonia L'Heureux, bibliothécaire parlementaire.
Originaire du quartier Saint-Sauveur, diplômé de l'Université Laval, Michel Pleau consacre sa vie à la poésie. Son oeuvre compte à ce jour une douzaine de recueils, dont La lenteur du monde, traduit en anglais et en espagnol. Sa carrière d'animateur en création littéraire l'amène à travailler auprès des jeunes et des aînés. Il entend d'ailleurs poursuivre sa mission consistant à faire découvrir et aimer la poésie.
Le président du Sénat, Noël A. Kinsella, a souligné l'«oeuvre impressionnante» créée par Michel Pleau.
«La passion qu'il apporte à l'exercice de ses fonctions de poète officiel du Parlement sera d'un grand profit aux Canadiens puisque, fort de sa riche expérience, il est à même de les inspirer par son écriture comme par son enseignement», a indiqué M. Kinsella par communiqué.
Le président de la Chambre des communes, Andrew Scheer, a qualifié M. Pleau d'«auteur généreux». «Il éprouve un réel plaisir à discuter de poésie; il écoute avec autant d'attention qu'il écrit, et a influencé beaucoup de jeunes auteurs par son humanité», a-t-il souligné.
Le poète officiel du Parlement a notamment pour tâche de rédiger des oeuvres de poésie, entre autres pour des occasions importantes au Parlement. Il reçoit un traitement annuel de 20 000 $ et a droit à un bureau à Ottawa. Un montant maximal annuel de 13 000 $ est prévu pour le remboursement de ses frais de déplacement.