Le directeur général de l'Auberge Saint-Antoine, Jean-Louis Souman, devant la loge du gardien du parc du Bois-de-Coulonge, où s'installera dès le 1er août la nouvelle antenne en version «salon de thé» du Panache.

Le Panache s'installe au parc du Bois-de-Coulonge

Le restaurant de l'Auberge Saint-Antoine fait encore des petits. Après avoir mis au monde des casse-croûtes à l'île d'Orléans, au quai des Cageux et au bassin Brown, voilà que le Panache s'installe en version «salon de thé» en plein coeur de Sillery, dans la loge du gardien du parc du Bois-de-Coulonge.
«C'est une petite maison de poupées absolument magnifique», s'exclame affectueusement le directeur général de l'Auberge Saint-Antoine, Jean-Louis Souman, au sujet de l'endroit qui accueille son dernier né, le «Panache du parc». La nouvelle vitrine de l'institution de la rue Saint-Antoine, qui ouvrira ses portes le 1er août, sera consacrée aux pâtisseries et au thé. Éclairs au chocolat renouvelés, cupcakes et coupes glacées sont entre autres au menu, qui comprendra évidemment une sélection de thés.
Mais ceux qui n'ont pas la dent sucrée seront également servis puisque l'endroit proposera aussi des sandwichs et des salades, soit l'essentiel pour ravitailler les travailleurs du coin et les visiteurs du parc. Tout ce beau monde pourra s'asseoir aux tables aménagées à l'intérieur ou à l'extérieur du Panache du parc, ou encore emporter ses vivres.
Pour l'instant, il est prévu que le salon de thé bonifié sera ouvert de 11h à 18h jusqu'au 31 octobre. Les activités reprendront en mai 2015 et selon l'achalandage, l'idée d'ouvrir à l'année pourrait être considérée. «Il paraît qu'il y a beaucoup de monde dans le parc», fait valoir M. Souman, qui espère évidemment que cet achalandage sera un gage de rentabilité.
Entente au printemps
La loge du gardien du parc appartient à la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ), qui loue également ses locaux du quai des Cageux au Panache. Habitués des travailler ensemble, les partenaires ont rapidement conclu une entente ce printemps pour la maison qui servait jusqu'en 2012 de centre d'interprétation.
Entre le milieu du 19e siècle et 1966, la petite bâtisse était la résidence du gardien du Bois-de-Coulonge. Celui-ci veillait sur le parc et la villa où ont été hébergés trois gouverneurs généraux du Canada et plusieurs lieutenants-gouverneurs du Québec avant que celle-ci soit incendiée en 1966.
La CCNQ a investi 40 000 $ pour aménager l'espace afin d'accueillir le restaurateur, explique le porte-parole de la CCNQ, Gilles Émond. «Nous sommes favorables à tout ce qui nous permet d'offrir une nouvelle expérience et d'avoir plus de monde dans nos parcs», fait valoir ce dernier, heureux du nouveau locataire. L'inauguration officielle du Panache du parc ne se fera pas avant le printemps 2015.