Maxime Le Flaguais est emballé à l'idée d'incarner le «père» de la Nouvelle-France dans la série documentaire Le rêve de Champlain, qui sera présentée le printemps prochain à Télé-Québec.

Le mystère de Samuel de Champlain enfin percé

La production d'une série télé sur Samuel de Champlain est prometteuse selon l'historien Denis Vaugeois, qui y voit une occasion unique de percer un peu plus le mystère entourant le fondateur de Québec.
L'illustre navigateur et explorateur sera l'objet d'une série alliant fiction et documentaire, mettant en vedette le Québécois Maxime Le Flaguais dans le rôle principal. L'oeuvre télévisuelle (diffusion prévue en 2015) est basée sur Le rêve de Champlain, de l'historien américain David Hackett Fischer, récipiendaire d'un prix Pulitzer.
Denis Vaugeois connaît bien le livre, ayant notamment contribué à sa traduction française. Selon cet historien de la capitale, la référence est solide. «Ils ont fait une très bonne édition, ça, c'est indéniable», dit-il. «Le livre de Fischer est au point. C'est un grand auteur.» 
L'historien de Québec a bien hâte de voir la version pour le petit écran. «Il y a eu dans le temps des documentaires sur Champlain, mais je ne pense pas qu'il y ait jamais eu une série», avance-t-il.
La force de l'historien Fischer était de bien cerner l'homme derrière le personnage historique. «Fischer a bien fait le tour du personnage», dit Denis Vaugeois. «On ne peut pas lui reprocher grand-chose. Son livre est très sérieux.»
Zones obscures
Au-delà des voyages monumentaux racontés dans tous les livres d'histoire, Samuel de Champlain évoque encore aujourd'hui le mystère et la fascination. «Autant on a l'impression de connaître beaucoup de choses sur Champlain, parce que c'est un de ceux qui a le plus écrit, autant il y a des zones obscures importantes, par exemple sur sa naissance. On n'a rien de précis sur sa naissance.»
Le docudrame serait une occasion inouïe d'explorer quelques facettes de l'homme. «Champlain parlait beaucoup de la Nouvelle-France, mais il ne parlait pas de lui!» illustre Denis Vaugeois. «Dans tous ses textes, il ne parle jamais de sa femme. Il faut lire entre les lignes...»
Denis Vaugeois aimerait bien voir en fiction l'approche de Samuel de Champlain envers les autochtones. «Champlain est probablement l'auteur qui nomme le plus de chefs indiens. Il les nomme par leur nom, s'informe de leur tradition. Et c'est très important, parce que c'est ce qui fait toute la différence, les liens que Champlain va établir avec les Indiens. S'il n'y avait pas eu ces alliances-là, le reste n'aurait pas pu marcher. Ce sont des alliances franco-indiennes qui permettent le développement de la Nouvelle-France.»
Fait surprenant, la série pourrait également aborder un thème controversé du livre de Fischer : Samuel de Champlain serait possiblement le fils... du roi Henri-IV. «Évidemment, ça a retenu l'attention», mentionne l'historien de Québec. «On n'a pas de preuve là-dessus. Les historiens n'osent pas s'avancer là-dessus. Mais on comprend pourquoi il le suggère.»
Le docudrame de six épisodes sur Samuel de Champlain, doté d'un budget de 2,5 millions $, sera réalisé par Martin Cadotte et diffusé le printemps prochain à Télé-Québec.