Le jeune chanteur de 16 ans faisait salle comble pour la troisième fois dans sa ville natale.

Le «King» de Saint-Raymond éblouit de nouveau

Il suffisait de fermer les yeux pour croire que le «King» était toujours vivant. Le jeune David Thibault, qui présentait samedi la dernière supplémentaire de son spectacle Elvis Generations au centre multifonctionnel de Saint-Raymond, a une fois de plus ébloui son public.
Conquis d'avance, les spectateurs n'en ont pas moins apprécié la qualité de la prestation offerte par celui qui fait maintenant parler de lui un peu partout sur la planète. Enthousiaste, la foule s'est laissé transporter par le jeune prodige de 16 ans, qui faisait salle comble pour la troisième fois dans sa ville natale.
Peu avant le début du spectacle, David se disait «fébrile, mais confiant». Il exprimait «avoir hâte de vivre cette nouvelle expérience». Accompagné de trois choristes, de deux guitaristes, d'une pianiste, d'un batteur et d'un contrebassiste, il a remonté le temps et interprété une trentaine de pièces du «King».
Divisé en quatre segments, Elvis Generations a d'abord revisité les années 70, pour ensuite présenter le retour du chanteur à la fin de la décennie précédente. Une incursion dans la période marquée par son passage dans l'armée et au cinéma a préparé la finale articulée autour des débuts de la vedette américaine.
Le public a ainsi eu droit à la version David Thibault des succès See See Rider, I Got a Woman, My Way, Johnny B. Goode, Love Me, Are You Lonesome Tonight, It's Now or Never, Blue Suede Shoes, Don't Be Cruel... et aux costumes de circonstance. «Il est bon, hein?» répétaient plusieurs après chaque performance.
Tandis que les plus vieux, nombreux, ont renoué avec leurs souvenirs de jeunesse, les moins de 50 ans se sont laissé prendre au jeu et ont visiblement apprécié le voyage aux origines du rock and roll proposé par celui qui a décroché la mention Choix du public à l'occasion du concours Dans les souliers d'Elvis 2013.
Davantage de billets
Pour répondre à la demande, la salle principale du Centre multifonctionnel Rolland-Dion a été configurée pour recevoir 450 personnes plutôt que 300 comme ce fut le cas lors des deux premières représentations. Le 13 décembre, jour de la mise en vente des billets, les précieux sièges avaient déjà tous trouvé preneurs.
D'autres spectacles sont à venir, confirme l'agent de David Thibault, Martin Leclerc, «mais les dates et les lieux ne peuvent être divulgués pour le moment. David se produira dans des événements corporatifs et des festivals tout au long de l'été et de l'automne. La demande est très forte».
Après le parolier Luc Plamondon, le jeune imitateur donne une nouvelle raison aux Raymondois d'être fiers. Le «personnificateur» d'Elvis - en plus de poursuivre, comme tous les ados, ses études secondaires et de suivre son cours de conduite automobile - continuera de perfectionner son art dans le geste et dans la voix.