Sous les yeux de témoins, Simon Lefebvre, 24 ans, aurait d'abord roué de coups sa victime. Il aurait ensuite vidé une partie d'un bidon d'essence sur le jeune homme et allumé le feu.

Le jaloux au bidon d'essence accusé de tentative de meurtre

L'amoureux déçu qui a incendié son rival dans le stationnement d'un restaurant du boulevard Hamel, Simon Lefebvre, 24 ans, a été accusé lundi après-midi de tentative de meurtre et de 10 autres accusations pour des gestes violents ou menaçants commis envers sa victime depuis l'automne.
Le visage dénué d'expression, le jeune homme sans antécédent judiciaire a été accusé d'avoir voulu causer la mort d'un jeune cégépien de 19 ans en l'aspergeant d'essence et le faisant brûler.
Il est aussi accusé de s'être livré à des voies de fait sur sa victime.
La violente agression est survenue samedi dans le stationnement du restaurant Yuzu du boulevard Hamel.
Sous les yeux de témoins, Lefebvre aurait d'abord roué de coups sa victime. Il aurait ensuite vidé une partie d'un bidon d'essence sur le jeune homme et allumé le feu.
Des témoins ont alors vu rire l'accusé.
La victime a été brûlée au premier et au deuxième degré sur 30 % de son corps. Son état n'inspirerait plus de crainte à l'heure actuelle.
Des mois de harcèlement
Les gestes extrêmes de la fin de semaine seraient le point culminant de mois de menaces.
Selon les accusations portées par le ministère public, Simon Lefebvre aurait harcelé depuis l'automne le cégépien ainsi qu'une jeune femme de 20 ans, avec qui Lefebvre avait déjà eu une relation amoureuse.
Le procureur de la Couronne, Me Éric Beauséjour, a déposé des accusations de harcèlement qui s'étendent entre la mi-octobre et le 29 mars. Le harcèlement prenait plusieurs formes, des messages textes en passant par des appels téléphoniques.
Simon Lefebvre aurait aussi proféré des menaces de mort à l'endroit du couple à quatre reprises.
Le jeune homme est aussi accusé d'avoir commis des voies de fait armées sur le cégépien le 21 octobre; il l'aurait frappé avec une chaise.
Il y a quelques jours, les deux jeunes victimes, excédées, ont décidé de porter plainte à la police.
Simon Lefebvre a été arrêté et a signé le 27 mars une promesse de comparaître dans trois mois pour répondre aux accusations de harcèlement. Il s'était aussi engagé à s'abstenir de communiquer avec le couple.
C'est deux jours après cet engagement que Lefebvre se serait livré à l'attaque d'une rare violence.
L'avocate de Simon Lefebvre, Me Julie Bégin, a demandé un examen sur l'aptitude à comparaître de son client. Il sera de retour en cour vendredi pour enregistrer formellement sa comparution, si son état est jugé satisfaisant par les psychiatres.