Vincent Mainville, 25 ans, était resté en Cisjordanie pour faire office de «témoin» et ainsi «prévenir les abus» des forces israéliennes, a expliqué sa soeur.

Le Gaspésien détenu en Israël déporté en Suisse

Le Gaspésien Vincent Mainville sera déporté jeudi vers la Suisse, après un emprisonnement d'une semaine en Israël. Il serait d'humeur combative et désireux de dénoncer la situation des Palestiniens, a indiqué sa soeur au Soleil.
Colette Mainville est à Hébron, en Cisjordanie, où elle était arrivée le 6 janvier pour visiter son frère.
M. Mainville, 25 ans, de Gaspé, a été arrêté le 8 janvier lors d'une confrontation entre la police israélienne et des écoliers palestiniens. Les faits sont survenus à Hébron, près d'un checkpoint qui sépare les colons juifs et les Palestiniens.
«Vincent m'a dit que les enfants ont lancé quelques pierres et que les soldats ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, rapporte Colette Mainville. Vincent a remarqué que des soldats enlevaient la protection qui les empêche de tirer des balles réelles [plutôt que des balles enrobées de caoutchouc]. Avec Fabio [Theodule, un militant italien], ils se sont mis à prendre des photos et à filmer.»
«Vincent était là pour offrir une présence internationale, être un témoin qui peut prévenir les abus ou les interventions excessives», explique sa soeur. M. Mainville s'impliquait au sein de l'International Solidarity Movement, une organisation palestinienne qui dit «résister à l'occupation israélienne par des méthodes non violentes».
Colette Mainville dit être demeurée «très inquiète toute la semaine». Les parents de Vincent, Francis Mainville et Monique Terrin, sont en voyage au Cambodge. Ils se sentent «impuissants», rapporte leur fille, mais sont «choqués que l'État d'Israël fasse ça et veulent qu'on en parle».
«Très chanceux»
«Vincent a été très chanceux par rapport à un Palestinien, commente Mme Mainville. Il a eu une certaine immunité due à l'attention internationale. Malgré ça, ça fait une semaine qu'il est emprisonné même si son arrestation est illégale et qu'il a seulement filmé. Ça montre la situation dans les territoires occupés.»
Le militant doit s'envoler vers Genève vers 13h jeudi, heure du Québec. Il possède la nationalité suisse par sa mère et canadienne par son père.