Pour Michälle Jean, le français est un vecteur extraordinaire qui permet à des pays sur les cinq continents de se rassembler.

Le français comme outil de mobilisation

Pour la secrétaire générale de la Francophonie, le français est une force d'action, un outil de mobilisation. «Pour moi, la langue, ce n'est pas seulement de dire qu'elle est belle et qu'il faut lutter pour la préserver. C'est un vecteur extraordinaire qui permet à des pays sur les cinq continents de se rassembler et de penser des stratégies ensemble sur toutes les urgences du monde d'aujourd'hui», explique Michaëlle Jean.
L'érosion du contenu en français dans les organisations internationales est tout de même une préoccupation constante. «Cette pression du tout en anglais, c'est un affront à la démocratie internationale, parce que ça crée un déficit de perspective et un empêchement de participer pleinement», plaide-t-elle. D'ici quelques décennies, notamment à cause de la courbe démographique croissante du bassin africain, le français sera la langue maternelle d'autant de gens dans le monde que l'anglais, selon les prévisions de l'Organisation internationale de la Francophonie. «Ça nous donne une responsabilité de plus, souligne Mme Jean. Ça veut dire qu'il faut s'assurer qu'il y ait un enseignement de qualité, un plus grand accès à l'éducation en français.»
L'Institut de la Francophonie pour l'éducation et la formation, inauguré en octobre à Dakar, a ainsi pour but de former 100 000 professeurs et formateurs afin d'appuyer les pays dans la construction de leur politique en éducation, dans l'élaboration de leurs programmes éducatifs et dans la mise à jour de leurs outils pédagogiques.
La francophonie en chiffres
274 millions
Nombre de francophones dans le monde, selon le plus récent rapport de l'Observatoire de la langue française, publié en 2014
13 États
dans le monde ont le français comme langue officielle unique. Il s'agit du Congo, du Mali, du Niger, de la France, du Bénin, du Gabon, de la Côte d'Ivoire, du Togo, du Burkina Faso, de la République démocratique du Congo, de la Guinée, de Monaco et du Sénégal.
2050
On estime qu'il y aura 700 millions de francophones, soit 8 % de la population mondiale, en 2050. L'Afrique comptera alors 85 % des francophones et 90 % des francophones de 15 à 29 ans.
Source : site Web de l'Organisation mondiale de la Francophonie