Le feu ravage RAD Technologies à Thetford Mines

Les flammes ont causé pour plus d'un million de dollars de dommages lundi à l'usine de produits pour tracteurs et véhicules utilitaires RAD Technologies qui emploie 150 travailleurs à Thetford Mines, en Chaudière-Appalaches.
C'est vers 10h15 que le Service de protection contre les incendies a reçu l'appel concernant un incendie qui faisait rage dans l'atelier de peinture de l'entreprise située sur le chemin de l'Aéroport. Selon des sources, une étincelle produite par un appareil électrique serait à l'origine du brasier.
Lors de l'arrivée des sapeurs, l'usine était déjà évacuée et aucun employé n'avait été blessé. Les 35 pompiers thetfordois ont eu besoin d'un coup de main d'une quinzaine de leurs collègues d'East Broughton, Saint-Pierre-de-Broughton, Saint-Jacques-de-Leeds et Adstock dans leur combat.
En raison des vents violents, le feu s'est propagé rapidement aux espaces à bureaux et menaçait également d'atteindre la chaîne de production. L'élément destructeur était sous contrôle vers 15h15 et éteint deux heures plus tard. 
Sauvée... en partie
«Les bureaux et l'atelier de peinture sont détruits, mais nous avons tout de même réussi à sauver la partie production, ce qui était très important pour les propriétaires qui pourront récupérer de la machinerie. Ils nous ont dit qu'ils pourraient probablement redémarrer d'ici deux jours», explique le directeur du Service de protection contre les incendies, Jean-Claude Bolduc.
RAD Technologies a ainsi pu relocaliser une partie de ses opérations grâce à l'aide de l'entreprise Série-Act Peinture et louera également des bureaux ailleurs à Thetford Mines. 
Quant aux dommages, les pompiers parlent de dégâts de plus d'un million de dollars sur cet édifice évalué à un peu plus de 2 millions $. Par deux compagnies à numéro, RAD Technologies appartient aux hommes d'affaires Jean Archambault de Laval et Jean-Guy Dalton de Sherbrooke ainsi qu'au Fonds de solidarité de la FTQ.