Le FEQ invite les festivaliers à l'aider dans sa tâche de récupération en triant leurs déchets eux-mêmes et en les mettant dans les nombreuses poubelles appropriées.

Le Festival d'été de Québec devient carboneutre

L'impact du FEQ sur Québec n'est pas seulement économique, il est aussi écologique. Ainsi, du transport des artistes en avion en passant par la consommation d'électricité et la production de déchets, le FEQ a calculé toutes les émissions de gaz à effet de serre pour la première fois cette année et s'engage à les compenser par un projet de reboisement au Québec.
Le calcul des crédits carbone se fera à la fin des festivités et au FEQ, on assure que chaque émission de gaz à effet de serre sera compensée.
Les efforts de réduction de l'empreinte écologique se font aussi quotidiennement avec la gestion des matières résiduelles, la récupération des canettes d'aluminium et la promotion des transports alternatifs.
Un centre de tri des déchets a été installé tout près du site principal des plaines d'Abraham pour réduire la contamination. L'objectif est encore cette année de récupérer 300 000 canettes d'aluminium. «L'aluminium est recyclable infiniment et il faut 60 jours pour qu'une canette de bière trouve une nouvelle utilité. C'est le type de détails écologiques que nous visons», note Rachel Dupuis, relationniste au FEQ.
Du nettoyage 24 heures
Encore cette année, l'équipe de nettoyage d'Écologistik, d'une vingtaine de personnes, ratisse les sites presque 24h sur 24 pour ramasser ce qui est recyclable. Les déchets recueillis sont ensuite envoyés au site de tri situé près du stationnement de la Maison de la découverte. «Le tri est fait rapidement et ça réduit de beaucoup la contamination», poursuit Mme Dupuis.
La collaboration du RTC dans ce projet écoresponsable est marquante. Le service de transport public estime qu'il y a entre 10 000 et 12 000 voitures de moins sur le réseau routier les soirs de spectacles en raison des autobus. «On veut aller chercher le plus de clients possible. En plus des usagers réguliers, on veut attirer des clients occasionnels grâce au Festibus, une passe illimitée ou à 10 passages», affirme Julie Drolet, responsable des communications au RTC.
«Il est important qu'un événement d'envergure comme le Festival soit conscient de son impact sur l'environnement et prenne ses responsabilités», explique Sophie Gagnon, vice-présidente du conseil d'administration du FEQ.
Le lieu choisi pour le reboisement n'est pas encore connu, mais le FEQ confirme que le projet se déroulera assurément au Québec.