Le Festival international de musiques militaires de Québec

Le Festival de musiques militaires rencontrera la Ville

Le directeur du Festival international de musiques militaires de Québec est «très content» que le maire Régis Labeaume souhaite voir les états financiers de son organisation. Yvan Lachance y voit l'occasion de faire le point et, surtout, de demander à la Ville une aide qui pourrait permettre la présentation 2015 du festival, qui n'aura pas lieu cette année.
«Pour ne pas fermer nos portes et revenir en 2015, il faut de l'appui maintenant. Nous serons prêts à lancer ça immédiatement s'il y a une volonté de la Ville», a dit M. Lachance, qui rencontrera la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, la semaine prochaine.
Une rencontre qui servira surtout à expliquer à la Ville la situation financière qui a obligé le Festival international de musiques militaires (FIMMQ) à annuler sa présentation de l'été prochain après 15 ans d'existence. En octobre, ses organisateurs ont expliqué qu'une baisse de l'aide financière du ministère de la Défense nationale depuis 2011 a créé un trou de 600 000 $ sur son budget de 3,3 millions $.
Depuis, le point n'a jamais été véritablement fait avec la Ville de Québec. Lundi, lorsque questionné en marge d'une conférence de presse sur le Musée Royal 22e Régiment, Régis Labeaume a dit souhaiter «voir les états financiers» du Festival.
M. Lachance a interprété cette déclaration comme un intérêt envers l'avenir de son festival.
Un intérêt qui, dit-il, pourrait se traduire en aide à l'heure où la Ville de Québec veut valoriser son histoire militaire. Au moment, aussi, où le maire a récemment déclaré vouloir prendre l'argent épargné par la fin des spectacles du Cirque du Soleil et du Moulin à images pour consolider des événements existants.
M. Lachance prend l'exemple du 60e Carnaval, qui a bénéficié de 600 000 $ additionnels en subvention municipale. «Ç'a été payant d'investir dans le Carnaval», dit-il en soulignant le caractère unique de son festival, qui génère des retombées touristiques évaluées à 11 millions $.
«On dit que l'armée, c'est fédéral. Mais non, c'est un événement de Québec et on est dans une période où on a besoin de soutien.»