Le ferme Le Petit Mas a fait de la fleur d'ail son produit chouchou

Bien des entrepreneurs vous le diront : leurs meilleures idées leur arrivent souvent par accident. Parlez-en à la productrice d'ail biologique Christiane Massé, du Petit Mas, qui a «inventé» par hasard la fleur d'ail fermentée dans l'huile de tournesol il y a une dizaine d'années. Portrait d'une belle aventure fondée sur la conviction et l'entraide.
Le Petit Mas produit non seulement 1,5 acre d'ail biologique et des dizaines de milliers de pots de fleur d'ail fermentée chaque année, mais l'entreprise travaille aussi à regrouper les petits producteurs d'ail québécois et ontariens pour leur permettre de percer le difficile marché des chaînes d'alimentation.
Quand, en 1989, Christiane Massé et son conjoint ont mis sur pied leur ferme biologique Le Petit Mas, à Coaticook, en Estrie, ils étaient loin de se douter qu'éventuellement, l'ail deviendrait leur produit vedette, au point d'utiliser toute la superficie de leurs terres pour le cultiver.
Vingt ans plus tard, Le Petit Mas produit non seulement 1,5 acre d'ail biologique et des dizaines de milliers de pots de fleur d'ail fermentée chaque année, mais l'entreprise travaille aussi à regrouper les petits producteurs d'ail québécois et ontariens pour leur permettre de percer le difficile marché des chaînes d'alimentation. Quand on sait qu'au Québec, 90 % de l'ail que nous consommons provient encore de Chine, on ne peut que saluer cette initiative.
Ail québécois
La passionnée derrière cette patiente démarche, c'est Christiane Massé, qui rêvait depuis des années de voir l'ail du Québec prendre enfin sa place dans nos épiceries et nos fruiteries. «La découverte des fleurs d'ail fermentées dans l'huile a été une motivation supplémentaire à nous lancer dans la monoculture de l'ail à titre individuel. Mais elle m'a aussi donné la persévérance nécessaire pour travailler à regrouper plusieurs petits producteurs, qui sont nombreux au Québec et qui travaillent chacun dans leur coin, afin que nous puissions produire suffisamment pour fournir de façon constante et ininterrompue les grandes chaînes d'épiceries comme Loblaws, Provigo et IGA», de confier Mme Massé.
Si l'aventure a été parfois difficile, aujourd'hui plusieurs de ces agriculteurs vendent leur production sous l'égide de la marque Le Petit Mas, ce qui permet à leur ail frais d'être offert dans plus de 1000 points de vente au Québec, incluant les fruiteries Le Jardin mobile. Mais, pour faire échec à la concurrence chinoise sur les tablettes, il faut encore souvent le demander au gérant du département des fruits et légumes de son épicerie favorite.
«Je peux vous dire que notre ail frais est maintenant présent dans tous les entrepôts de toutes ces chaînes d'alimentation, mais qu'il a encore besoin de l'appui des consommateurs, qui doivent insister pour que leur épicier développe le réflexe de les commander de son entrepôt régional au lieu de ne faire entrer que de l'ail chinois par vieux réflexe», explique Mme Massé. Mais il y a plus : le regroupement du Petit Mas offre désormais aussi une intéressante valeur ajoutée à ses producteurs grâce à l'invention et à la commercialisation de cette fameuse fleur d'ail fermentée «pure laine»...