Franck Gervais

Le faux militaire du jour du Souvenir plaide coupable

Franck Gervais, qui s'était présenté comme un militaire en entrevue à la télévision nationale lors de la plus récente cérémonie du jour du Souvenir, a plaidé coupable, mercredi à Ottawa, aux accusations d'emploi illégitime d'un uniforme et de décorations militaires.
En échange de ce double plaidoyer de culpabilité, la Couronne a retiré deux autres accusations portées contre le Québécois de 32 ans: celles d'«avoir prétendu faussement être un agent de la paix ou un fonctionnaire public», a indiqué la poursuite, mercredi.
Pendant la retransmission en direct des cérémonies du jour du Souvenir le 11 novembre 2014, la télévision anglaise de Radio-Canada interviewait des spectateurs dans la foule rassemblée au Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa.
Gervais, en tenue militaire et arborant ses «décorations» - jusqu'à une Médaille de la bravoure -, a été ainsi interviewé en tant que soldat par une journaliste de la CBC. Mais il a rapidement été démasqué par de vrais militaires, qui ont noté des incongruités dans son déguisement.
La Police d'Ottawa a alors ouvert une enquête, et on s'est aperçu que Gervais n'était pas du tout un militaire.
Gervais, de Cantley, au nord de Gatineau, connaîtra sa peine le 11 mai prochain.