Le décaissement, comment ça marche?

Après toutes ces années à travaille dur, à se lever tous les matins, l'heure de la retraite a sonné. Mais une fois le dernier chèque de paye encaissé, on fait quoi?
La première étape, estime Jean-Philippe Joncas, planificateur financier et fiscaliste à l'Industrielle Alliance, est de rencontrer son planificateur. «Idéalement, le moment de la retraite a été choisi par le client et son planificateur et ce moment s'inscrit dans le plan de l'épargnant lors de la période d'accumulation», explique M. Joncas.
Le moment de la retraite est choisi en fonction de plusieurs facteurs. «Le but, c'est d'être en mesure de survivre à son capital». Le planificateur réalisera donc des projections en fonction des données fournies par l'Institut québécois de planification financière (IQPF) et selon plusieurs hypothèses. «D'abord, on regardera la projection de l'espérance de vie, soit 90 ans pour un homme seul et 95 ans pour une femme seule ou une personne en couple, selon les données de l'IQPF», indique M. Joncas.
Ensuite, du côté financier, on estime la survie des avoirs selon des projections de rendement de 2,5 % et un taux d'inflation de 3 %.
Les fonds à retirer en premier
«Dans la mesure du possible, on essaie de décaisser les fonds non enregistrés en premier, puis le CELI et le REER en tout dernier.
Pour les personnes ayant un revenu plus modeste, il peut cependant être avantageux de retirer son REER en premier. «Dans le cas d'une personne avec un revenu plus petit qui a accumulé un petit montant, 30 000 $ ou 40 000 $ par exemple, décaisser son REER plus rapidement lui permettra de ne pas nuire aux prestations sociofiscales auxquelles elle a droit, comme le supplément de revenu garanti ou la rente de sécurité de la vieillesse», explique M. Joncas.
Transfert d'un REER vers un FERR
Selon la loi, il est possible pour un épargnant d'avoir un REER jusqu'au 31 décembre de l'année où il atteint 71 ans. À partir de ce moment, les fonds doivent être transférés dans un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR).
Dans le FERR, un pourcentage minimal des capitaux doit être décaissé. La portion augmente au fur et à mesure que l'épargnant vieillit. À 71 ans, il est nécessaire de décaisser 5,28 % du capital. À 95 ans, cette portion atteint les 20 %.
«Dans le cas d'un épargnant ayant une rente de retraite élevée, si l'épargnant a un conjoint plus jeune, il peut utiliser l'âge du conjoint pour réduire la taille de ses retraits obligatoires et donc réduire les sommes qui seront imposables», poursuit M. Joncas.
Si un pourcentage minimal des capitaux dans le FERR doit être décaissé, il n'y a pas de maximum. On peut donc décaisser l'ensemble des fonds immédiatement. Mais, tout comme un REER, ces capitaux sont imposables.
Rente viagère
Il est également possible de faire l'achat d'une rente viagère. Le principe est simple: l'épargnant échange son capital REER à une compagnie d'assurances, et celle-ci s'engage à lui verser une rente jusqu'à la fin de ses jours. «On peut ainsi reproduire le principe des fonds à prestations déterminées», conclut M. Joncas.