Percé, premier symbole touristique de la Gaspésie, espère être en mesure de retrouver son charme d'antan.

Le CRTC donne le feu vert à une radio touristique à Percé

La radio touristique de Percé entrera en ondes vers la fin juillet. Les deux associés de Radio du Rocher Percé, André Méthot et Claude Dauphin, ont reçu l'approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) pour l'exploiter, malgré l'opposition de la radio CHNC.
«On serait prêts à démarrer tout de suite», lance M. Dauphin, vice-président-directeur général. Mais il faudra attendre fin juillet avant que l'émetteur soit installé, ajoute-t-il.
La Radio du Rocher Percé ne diffusera aucune pièce musicale, sauf comme musique de fond accessoire, stipule la licence du CRTC. Le contenu en ondes se limitera à des informations touristiques préenregistrées sur les attraits locaux et les événements à venir dans la région de Percé.
La nouvelle station, CKRJ-FM, diffusera à la fréquence 91,9 et rayonnera de Prével à Cap-d'Espoir, soit les limites de la municipalité de Percé.
Les 92644 $ à investir pour le studio et l'équipement de transmission proviendront des fonds personnels d'André Méthot, président de Radio du Rocher Percé et homme d'affaires connu à Percé.
Les auditeurs visés sont surtout les touristes de passage. Les promoteurs estiment leur nombre à plus de 500 000 et espèrent les inciter à demeurer plus longtemps à Percé.
Le caractère saisonnier du tourisme dans la ville du rocher n'inquiète pas M. Dauphin : «La publicité sera vendue sous forme de forfait annuel ou par période de six mois.» En basse saison, «il va y avoir des chroniques historiques, on va faire connaître les sports d'hiver», dit-il.
Claude Dauphin anime déjà l'émission Les Midis Lunchs, à la radio Bleu-FM de Chandler, et André Méthot y commente l'actualité. Ils continueront à le faire, indique M. Dauphin.
Marché saturé
À Radio CHNC, la directrice générale Brigitte Paquet refuse de commenter le verdict du CRTC, qu'elle qualifie de «décision innommable».
«Le marché de Percé est déjà saturé de médias électroniques», avait écrit CHNC dans une lettre au CRTC. Les revenus publicitaires projetés par Radio du Rocher Percé - de 193000 $ la première année d'exploitation à 331000 $ la septième année - sont «particulièrement farfelus», estime CHNC, alors que l'activité économique de Percé est concentrée l'été.
«Inévitablement, la nouvelle station ne pourra assurer des revenus adéquats et devra alors vendre de la publicité en périphérie, soit les secteurs Chandler-Grande--Rivière et Gaspé», ce qui menacerait la survie d'autres médias, argue la radio de New Carlisle.