Le Crashed Ice 2014 presque prêt; la version 2015 dans le brouillard

Les organisateurs du Crashed Ice de Québec, la course de patin extrême, se concentrent sur la version 2014 de la compétition qui débutera dans une semaine. Avec raison, puisqu'ils ne peuvent planifier l'avenir de l'événement commercial, ne sachant pas du tout s'il sera de retour l'an prochain.
<p>Christian Papillon, directeur du sport pour le Crashed Ice, explique les défis qui attendent les patineurs qui affronteront le parcours s'étendant de l'Assemblée nationale jusqu'à la place D'Youville.</p>
<p>Les ouvriers préparaient la piste du Crashed Ice, jeudi, avant qu'on y confectionne la glace sur laquelle s'élanceront une centaine de patineurs la semaine prochaine</p>
«On ne le sait pas encore», répond Patrice Drouin, président de Gestev, une propriété de Québecor. «On y va année après année.» Le commanditaire principal, le géant de la boisson gazeuse Red Bull, dévoilera ses plans d'ici juillet. Les amateurs sauront alors si le Crashed Ice sera de retour pour une 10e année, s'il visitera une autre cité pour revenir à Québec en 2016 ou s'il déménagera définitivement.
Jointe à Toronto, une porte-parole de la filiale canadienne de l'entreprise internationale a refusé de se prononcer quant à l'avenir de l'épreuve. «Nous ne donnons aucune entrevue à ce sujet», tranche Emily Palley-Samson.
Au cours des dernières années, la compagnie a indiqué qu'elle voulait organiser sa course de patin dans des bassins publicitaires canadiens différents. La caravane s'était d'ailleurs arrêtée à Niagara Falls durant la saison 2012-2013, histoire de tâter le pouls d'un autre marché.
Selon Patrice Drouin, il n'est pas inhabituel que Red Bull prenne son temps avant d'établir sa campagne publicitaire de l'année à venir. Gestev avait décroché un contrat ferme de trois ans entre 2011 et 2013 pour la gestion de la course dans la capitale. Les six autres fois, son équipe a dû patienter, n'a reçu que des engagements d'un an à la fois.
Quoi qu'il en soit, jeudi, c'était visite de presse sur le circuit qui est maintenant aménagé entre l'Assemblée nationale et la place D'Youville, aux portes du Vieux-Québec; il s'agit d'un retour sur le site où a eu lieu le Crashed Ice version 2006. Pendant une heure et demie, on nous a expliqué les défis du trajet. Et alors? Le dénivelé est de 40 mètres, selon les données fournies par Gestev. La piste fait 480 mètres de long. C'est 110 mètres de moins que le parcours qui était installé dans la côte de la Montagne en 2013. Puis? Que dire... Ça descend, ça remonte, ça tourne. Et ce sera glacé. Et il y a des obstacles, des sauts.
Gestev évalue le budget du Crashed Ice à 5 millions $, dont la part du lion serait assumée par Red Bull dont c'est une plateforme publicitaire. Les organisations publiques auraient octroyé des subventions d'environ 400 000 $.