Le palais de justice de Québec

Le conjoint d'une proprio de garderie coupable d'avoir incité des fillettes à le toucher

Le conjoint d'une propriétaire de garderie en milieu familial, Yvon Bouchard, 64 ans, a plaidé coupable lundi à deux accusations de s'être fait toucher le pénis par deux petites filles.
Les gestes sont survenus le 16 mars 2012. Pendant que plusieurs enfants dormaient et que sa conjointe vaquait à d'autres occupations, Yvon Bouchard aurait, selon sa déclaration faite aux policiers, joué avec deux bambines au point où il s'est retrouvé le pantalon baissé. «Cédant à une pulsion, il s'est laissé toucher les parties génitales par les enfants», a lu l'avocat de défense, Me Bernard Gauthier.
L'une des petites, âgée de trois ans et demi, a raconté l'événement à ses parents le lendemain. Après avoir vu son père à la toilette, l'enfant lui a demandé si elle pouvait «toucher sa nouille». Surpris, le père refuse et lui demande si elle a déjà «touché la nouille de quelqu'un d'autre».
L'enfant explique alors qu'elle a touché le pénis d'Yvon Bouchard, alors qu'elle était en compagnie d'une autre fillette, âgée de deux ans et demi.
Selon le procureur de la Couronne Me Jean-Roch Parent, les parents ont alors eu l'excellent réflexe d'appeler l'autre famille. La deuxième petite fille a confirmé les gestes.
Yvon Bouchard a été arrêté puis remis en liberté sous engagement.
La garderie de la rue Saint-Théophile dans le secteur Courville à Beauport est aujourd'hui fermée et le bâtiment est à vendre.
La Couronne et la défense ont demandé la confection d'une évaluation sexologique. Yvon Bouchard, sans passé criminel, reviendra à la cour le 18 mars pour les représentations sur la peine.