Le Comité international olympique - dont on voit ici le président, Thomas Bach - est la cible de multiples tentatives de cyberattaque depuis le début des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Le Comité international olympique victime de cyberattaques répétées

Le Comité international olympique (CIO) est la cible de multiples tentatives de cyberattaque depuis le début des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.
La situation était semblable lors des Jeux de Londres, en 2012, a indiqué le porte-parole du CIO, Mark Adams.
Les tentatives se produisent à longueur d'année, mais au cours des derniers jours, elles se sont multipliées, survenant tous les jours, a-t-il précisé.
Le Tribunal arbitral du sport (TAS) avait rapporté, plus tôt cette semaine, que plusieurs tentatives d'intrusion dans la base de données de son site Web étaient survenues.
Une faille dans le système informatique de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a par ailleurs permis à des pirates informatiques d'accéder au compte de l'athlète russe Yulia Stepanova sur la plateforme ADAMS. Cette dernière répertorie les informations relatives à la surveillance de la consommation de drogues par des athlètes.
Mme Stepanova, une coureuse à l'épreuve de 800 mètres, est à l'origine des révélations récentes sur le système de dopage en Russie. L'athlète a été bannie des Jeux de Rio parce qu'elle avait été reconnue coupable d'avoir eu recours au dopage par le passé.
Le système ADAMS est utilisé par les athlètes pour qu'ils y entrent des informations obligatoires afin de se rendre disponibles pour des tests antidopage. Le mot de passe de Yulia Stepanova a été obtenu «de façon illégale», a indiqué samedi l'AMA, ce qui a permis l'accès à son compte.
Une personne qui détient les accès d'un athlète a la possibilité de changer les informations inscrites au dossier de celui-ci et potentiellement d'envoyer des inspecteurs de l'AMA à un faux rendez-vous. L'athlète peut ainsi être blâmé pour ne pas s'être présenté à un test antidopage.
Le compte de Mme Stepanova - qui a été avisée de la situation - a été immédiatement bloqué par l'AMA.
Plusieurs utilisateurs de la plateforme ADAMS ont reçu des courriels suspects leur demandant de fournir leur mot de passe. Ces messages prétendaient provenir de l'AMA.