Le «citoyen souverain» Alain Painchaud

Le «citoyen souverain» livré à la police de Québec

Le «citoyen souverain» Alain Painchaud a finalement été livré au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) mercredi par la Gendarmerie royale du Canada, a appris Le Soleil.
Il fera face à un juge aujourd'hui au palais de justice de Québec. Il a passé la nuit dernière au poste de police du parc Victoria.
«L'individu a effectivement été arrêté ce soir [mercredi]», confirme le porte-parole du SPVQ, Pierre Poirier. «Il va comparaître demain pour divers mandats d'arrestation.»
Au mois de décembre, un mandat d'arrestation contre l'ingénieur avait été lancé par le tribunal, puisqu'il n'avait pas été en mesure de se présenter au palais de justice de Québec, étant détenu aux États-Unis. Le juge Michel Babin, qui préside le procès de l'accusé, devait alors rendre les résultats de l'évaluation psychiatrique de M. Painchaud.
Le «citoyen souverain» a été arrêté aux États-Unis au mois de novembre en tentant d'entrer à l'aéroport O'Hare de Chicago sans passeport valide, afin de trouver l'asile politique. 
L'homme de 45 ans, qui a fondé sa propre république rue Sasseville dans Sainte-Foy en 2013, se disait entre autres persécuté par les autorités canadiennes. Il est notamment accusé d'importation illégale de médicaments, d'avoir eu des armes mal entreposées et d'entrave au travail des agents frontaliers qui ont procédé à son arrestation à l'Aéroport international Jean-Lesage, en mars 2014. 
Avec David Rémillard