Le chez-nous des artistes

«Êtes-vous des gens de Prévost?» lance l'impressionnant grand bonhomme barbu qui dirige la tournée du groupe rock Queens of the Stone Age. Michael Power, le directeur du marketing et des communications du fabricant d'autocars de Sainte-Claire, s'avance vers lui ne sachant pas trop s'il recevra une fleur ou un pot. «Je voudrais juste vous dire que vous faites un sapré bon produit. Bravo, les gars!» lance le vétéran de tournées nord-américaines de différentes formations musicales.
<p>Véritables maisons motorisées, les autocars de luxe de Prévost peuvent loger confortablement des vedettes pendant trois, quatre ou six mois. </p>
En vedette, jeudi soir, sur les plaines d'Abraham dans le cadre du Festival d'été de Québec, Queens of the Stone Age se balade de ville en ville à bord de quatre autocars de luxe portant la signature Prévost.
Lady Gaga, elle, peut compter sur une flotte de 11 autocars. L'art de ne pas passer inaperçu!
Pas moins de 43 véhicules de tournée Prévost défileront dans la capitale pendant le Festival d'été.
Il y a les véhicules Entertainer pour loger les musiciens, les danseurs et les techniciens dans lesquels jusqu'à 12 personnes peuvent dormir confortablement. Il y a aussi les maisons motorisées de luxe. Le nec plus ultra sur roues. Ces maisons motorisées deviennent, pendant trois, quatre ou six mois, la résidence loin de la résidence des vedettes non seulement de la musique, mais de toutes les sphères de la société.
«Nous aimons dire que nous avons transporté les présidents George W. Bush et Barack Obama, le pape Jean-Paul II et les joyeux drilles d'Aerosmith!» pousse Michael Power.
Luxe
Jeudi, Prévost avait invité Le Soleil à bord de son autocar corporatif stationné derrière la scène sur les plaines d'Abraham. Impressionnant, ce bureau roulant! Confortable. Luxueux. Il donne le goût de tenir des réunions qui s'éterniseront. D'autant plus qu'il y a du Moët et Chandon au frigo!
«Le soir du spectacle de Lady Gaga, ses parents et les membres de sa famille se sont rassemblés ici», fait remarquer M. Power.
Généralement, ce véhicule sillonne les routes américaines et s'arrête là où le cirque de la National Association for Stock Car Auto Racing (NASCAR) s'anime. Comme Coca-Cola, Ford et Visa, entre autres, Prévost est un commanditaire officiel de la NASCAR. D'une piste de course à une autre, l'entreprise québécoise - qui célèbre cette année son 90e anniversaire - prête son véhicule aux autres commanditaires de NASCAR qui veulent faire écarquiller les yeux de leurs clients.
Ces jours-ci, l'autocar corporatif de Prévost fait une pause à Québec. Il se trouve au coeur de l'action du Festival d'été. Il est devenu le centre névralgique de coordination des activités de production lors de spectacles.
«Notre présence ici nous donne une belle visibilité», affirme Michael Power. Prévost, selon lui, est encore trop méconnu dans son patelin. Se faire voir fait donc partie de la stratégie de l'entreprise qui, comme tant d'autres, recherche de la main-d'oeuvre. Pas moins de 70 postes sont à combler, dont une trentaine à Sainte-Claire où besognent 800 des 1295 employés de la filiale du Groupe Volvo.
Roi et maître
Dans l'univers des véhicules de tournée et des maisons motorisées de luxe, Prévost occupe 95 % du marché en Amérique du Nord. «Au cours des cinq dernières années, nous avons enregistré 100 % des ventes dans ce segment de marché.» La domination de Prévost ne peut être plus nette.
De ces deux types de véhicules, Prévost en construit entre 120 et 130 par année. «Au début des années 2000, nous en sortions près de 350 de notre usine. La crise économique de 2008 nous a fait mal. Les plus fortunés n'avaient plus les moyens de se payer des maisons motorisées de luxe dont les prix varient entre 2 et 2,5 millions $. Heureusement, les choses se replacent. L'économie américaine reprend du poil de la bête. De plus en plus d'artistes reprennent la route pour aller donner des spectacles aux quatre coins de l'Amérique du Nord.»
À Sainte-Claire, Prévost fabrique la carrosserie de la maison motorisée ou du véhicule de tournée. Elle est ensuite livrée à un convertisseur qui y apportera la dernière touche.
Bien qu'il y ait beaucoup de glamour autour des véhicules de tournée et des luxueuses maisons motorisées, le pain et le beurre de Prévost, c'est le marché des autocars interurbains. Il représente 75 % de ses activités. Au cours des dernières années, Prévost a fourni près de 250 nouveaux véhicules au transporteur américain Greyhound. De ce côté également, la filiale du Groupe Volvo voit poindre la lumière au bout du tunnel après quelques années de vaches maigres.
Dans l'espoir de décrocher des contrats aux États-Unis et de se sortir des griffes des mesures protectionnistes adoptées par le gouvernement américain, Prévost a décidé d'établir ses pénates chez nos voisins du sud. Elle vient de s'implanter à Plattsburgh. Michael Power assure que cette incursion aux États-Unis ne provoquera pas de pertes d'emploi au Québec. Au contraire. «Les châssis des autocars continueront d'être fabriqués dans Bellechasse.»
***
Comme à la maison
Les artistes qui grimpent dans un véhicule de grand luxe de Prévost veulent se sentir comme à la maison. Il leur arrive, parfois, de faire des demandes un brin particulières. La chanteuse Taylor Swift a insisté pour que son exerciseur l'accompagne dans sa maison motorisée. Pour sa part, le crooner Harry Connick Jr ne pouvait partir en tournée sans son piano. Pas de problème. Il a suffi de retirer le pare-brise du véhicule pour glisser dans l'autocar l'instrument de musique de M. Connick.