Le Canadien a pris une excellente décision en n'échangeant pas Andrei Markov.

Le CH, une puissance dans l'Est!

Le Canadien de Montréal a pris deux excellentes décisions en faisant l'acquisition de Thomas Vanek et en n'échangeant pas Andrei Markov. Le directeur général Marc Bergevin a fait ce qu'il devait faire pour rendre son équipe plus compétitive.
Lui reste maintenant à s'entendre avec ces deux joueurs qui obtiendront leur autonomie complète le 1er juillet. Markov réclame un contrat d'une durée de trois ans. Qu'on lui donne. Il est le défenseur le plus utilisé de son équipe et il n'a pas raté un seul match dans les deux dernières saisons.
Markov n'a jamais joué ailleurs qu'à Montréal dans la LNH. Il a une bonne attitude et ne dit jamais un mot plus haut que l'autre. C'est un vétéran respecté et apprécié de tous ses coéquipiers.
L'opération charme est déjà commencée avec Vanek. On ne sait pas s'il restera à Montréal. On le dit attiré par le Minnesota. Il a joué son hockey universitaire là-bas, où il a rencontré sa conjointe. Souhaitons tout simplement qu'il ne se serve pas du Canadien pour faire monter les enchères. On a déjà vu ça dans le passé!
Tout passe par Price
Avec tout son monde en santé, le Canadien doit être perçu comme l'une des puissances dans l'Est. L'entraîneur Michel Therrien peut maintenant compter sur deux trios pour marquer des buts, une défensive très respectable et le meilleur gardien de but de la LNH.
Vous avez compris. Tout passe par Carey Price. J'espère que sa récente inactivité ne cache pas une blessure plus sérieuse. Le trio de David Desharnais et P.K. Subban font également partie de l'équation. Il serait peut-être temps qu'on laisse jouer Subban en paix. On le scrute de tous les angles et on lui cherche continuellement des bibittes.
Avec l'acquisition de Vanek, le trio de Tomas Plekanec doit produire davantage. J'ai le pressentiment que le jeune Alex Galchenyuk remplacera éventuellement Brian Gionta au sein de cette ligne d'attaque. On ne veut pas déplaire présentement au capitaine de l'équipe en l'assignant à une mission plus défensive.
Il pourrait y avoir un peu de grogne chez certains attaquants. Daniel Brière veut avoir plus de temps de glace, et ses relations avec son entraîneur ne sont pas au beau fixe. Des gars comme Lars Eller et Rene Bourque font une très belle photo. Ils sont grands, gros, forts et patinent bien. Ils possèdent le coffre d'outils au complet pour réussir, mais ils ont perdu la clé.
St-Louis chanceux
Martin St-Louis en avait plein le casque de son directeur général Steve Yzerman. On peut dire la même chose de ce dernier envers son capitaine. Les deux ne pouvaient plus se blairer. En l'oubliant deux fois pour les Jeux olympiques, le directeur général du Lightning a coupé tous les ponts avec le petit attaquant.
Malgré tout, St-Louis peut se compter chanceux de se retrouver chez les Rangers de New York. Il peut penser ce qu'il veut de Yzerman, mais le dg du Lightning s'est montré correct à son endroit. Il ne voulait pas jouer ailleurs que dans la Grosse Pomme. Il possède une résidence au Connecticut et sa femme vient du coin. Il s'entraîne pendant la période estivale avec des joueurs des Rangers.
Le capitaine du Lightning voulait partir et Yzerman a donné suite à sa requête parce qu'il ne pouvait plus l'endurer. St-Louis n'est pas le joueur le plus facile à diriger. Ne l'oublions pas, le nouveau porte-couleurs des Rangers aura 39 ans en juin. Dans l'immédiat, la transaction semble à l'avantage des «Blue Shirts». Tantôt, le Lightning pourrait avoir le beau rôle en raison des choix au repêchage cédés par les Rangers.
Le flair de Patrick Roy
Patrick Roy paraît très bien dans le dossier Nathan MacKinnon. L'une de ses premières décisions fut de réclamer le jeune surdoué de la Nouvelle-Écosse au dernier encan amateur de la Ligue nationale. Il l'a ensuite assuré d'un poste avant même l'ouverture du camp d'entraînement. Il lui a dit de mettre tous ses vêtements dans ses bagages, puisqu'il ferait le grand club.
Avec un 13e match avec au moins un point, MacKinnon vient de fracasser l'un des nombreux records de Wayne Gretzky (12 matchs avec au moins un point pour une recrue de 18 ans) et il sera sûrement élu la recrue de l'année. Je ne vois pas comment le titre d'entraîneur de l'année pourrait échapper à Patrick Roy. Quelle belle histoire!
Dans le trouble
Les Sénateurs d'Ottawa et les Red Wings de Detroit sont deux équipes dans le trouble dans l'association de l'Est. Elles s'éloignent de plus en plus des séries.
L'arrivée d'Ales Hemsky améliorera l'offensive des Sénateurs, mais pas assez pour les propulser dans le top 8 de l'Est. Dommage pour un joueur comme Erik Karlsson.
Les blessures continuent de ravager les rangs des Red Wings. Après Henrik Zetterberg, ils viennent de perdre les services de Pavel Datsyuk. Ces deux joueurs s'étaient absentés, plus tôt cette saison. Tout comme Johan Franzen et Daniel Alfredsson, deux autres piliers de l'attaque des Wings. L'acquisition de David Legwand ne changera rien au portrait de cette équipe. Propos recueillis par Maurice Dumas