Après P.K. Subban et Andrei Markov, difficile de nommer les défenseurs numéros trois et quatre chez le Canadien

Le CH manque de munitions

Le Canadien est toujours en bonne position pour participer aux séries, mais des adversaires lui poussent de plus en plus fort dans le dos. Les Maple Leafs de Toronto et les Sénateurs d'Ottawa connaissent de bons moments dans la division Atlantique. La lutte se corse également dans la division Métropolitaine.
On fait toujours les mêmes constats chez le Canadien. Il n'y a aucun problème devant le filet avec Carey Price et son auxiliaire Peter Budaj. Après P.K. Subban et Andrei Markov, c'est un trou béant à la ligne bleue. On ne peut pas vraiment parler de défenseurs numéros trois et quatre. Si on fait exception du trio de David Desharnais et de Tomas Plekanec, l'attaque est plutôt silencieuse. Les succès de l'équipe reposent toujours sur les épaules des mêmes joueurs.
C'est assez évident. Autant en attaque qu'en défensive, le Canadien manque de munitions. Je ne serais pas surpris que le directeur général Marc Bergevin transige après les Jeux olympiques. Le jeune Alex Galchenyuk est blessé et on ne trouve personne dans l'organisation pour le remplacer.
On assiste présentement à un va-et-vient entre le club-école de Hamilton et Montréal. Bergevin veut savoir sur qui il peut compter. Nathan Beaulieu a été mis à l'essai et Jarred Tinordi aura bientôt son tour. On joue présentement à la chaise musicale avec plusieurs joueurs.
Il faut donner pour recevoir dans une transaction. Le Canadien ne veut pas toucher à son noyau de jeunes et les autres n'intéressent pas les autres équipes. Qui veut de Rene Bourque?
Si les jeunes répondent bien à l'appel, les vétérans, à l'exception de Markov et de Plekanec, en arrachent. On peut facilement nommer Josh Gorges, Brian Gionta, Francis Bouillon, Douglas Murray et Rene Bourque.
Les difficultés des vétérans inquiètent l'état-major de la formation montréalaise. C'est pourquoi Bergevin veut voir ce que certains porte-couleurs des Bulldogs de Hamilton ont dans le corps.
Subban et Markov
Les contrats de Subban et de Markov, les piliers à la ligne bleue, expireront à la fin de la saison. Je me demande ce qui se passe dans les négociations avec Subban. On peut spéculer sur bien des choses et en supposer sans connaître le fin fond de l'histoire.
Je me tracasse un peu pour Subban. Il est hué sur toutes les autres patinoires de la Ligue nationale. C'est impossible que ça ne le dérange pas. Zedno Chara est chahuté à Montréal parce qu'il a blessé Max Pacioretty. On lui fiche la paix ailleurs. Subban est la cible de toutes les équipes du circuit Bettman. C'est le principal gars visé dans le plan de match de tous les adversaires du Canadien.
Markov a eu des ratés dernièrement. Utilisé pendant 25 ou 26 minutes par match, il ressent une certaine fatigue.
Tortorella, responsable
John Tortorella est le grand responsable des incidents disgracieux survenus dans un match entre les Canucks de Vancouver et les Flames de Calgary. Il a erré en n'envoyant pas les Sedin ou une autre ligne d'attaque contre le quatrième trio des Flames.
Je ne comprends pas que Bob Hartley, l'entraîneur des Flames, ait été mis à l'amende. Aucun règlement n'interdit à une équipe de commencer une rencontre avec son quatrième trio. L'entraîneur des Canucks a voulu confronter Hartley, avec le résultat qu'on connaît.
Si Tortorella ne s'était pas dirigé vers le vestiaire des Flames, cette histoire n'aurait pas eu autant de répercussions. Reste que ce n'est pas bon pour la Ligue nationale.
Bonne décision de l'Avalanche
L'Avalanche du Colorado a vraiment pris la bonne décision en sélectionnant Nathan MacKinnon pour ouvrir la dernière séance de repêchage amateur de la Ligue nationale. On lui a ensuite enlevé de la pression en l'assurant de son poste avant même le camp d'entraînement.
Plusieurs voyaient Seth Jones, des Predators de Nashville, comme le premier choix, mais Joe Sakic et Patrick Roy tenaient mordicus à MacKinnon. Le temps leur donne raison. Après un départ plutôt lent, le jeune centre de l'Avalanche a ouvert les moteurs dans les dernières semaines. Il est maintenant le grand favori pour le titre de recrue de l'année.
La cuvée des joueurs de première année est excellente. Outre MacKinnon et Jones, plusieurs noms me viennent à l'esprit : Chris Kreider (Rangers), Tyler Johnson (Tampa Bay), Tomas Hertl (San Jose), Torey Krug (Boston), Aleksander Barkov (Floride), Eric Gélinas (New Jersey) et Sean Monahan (Calgary). Et j'en oublie sans doute quelques-uns.
Je suis persuadé que tous ces jeunes connaîtront une brillante carrière. La Ligue nationale ne s'en portera que mieux.
Une vraie de vraie
Parlant de brillante carrière, la jeune joueuse de tennis Eugenie Bouchard en a toute une devant elle! À 19 ans, elle a atteint le carré d'as d'un tournoi du grand chelem. Elle n'a pas fini de nous épater.
Elle a du talent et du caractère. Elle a du feu dans les yeux. Elle a perdu en demi-finale en Australie, mais elle n'a jamais abandonné. Elle va en gagner des tournois! Propos recueillis par Maurice Dumas