Signe que les cicatrices de l'ère Bush n'étaient pas refermées, peu de démocrates s'étaient déplacés pour la cérémonie en l'honneur de Dick Cheney, l'un des vice-présidents les plus controversés de l'histoire.

Le buste de Dick Cheney entre au Capitole

Le buste de l'ancien vice-président américain Dick Cheney a fait son entrée jeudi au Sénat des États-Unis, une tradition pour les anciens occupants du poste, et assurera sa présence permanente au Capitole de Washington.
Mais, signe que les cicatrices de la guerre d'Irak et de l'ère Bush n'étaient pas refermées, l'actuel vice-président Joe Biden était le seul démocrate sur scène pour la cérémonie d'inauguration du buste de l'un des vice-présidents les plus controversés de l'histoire (2001-2009).
«Un jour, même dans un avenir distant, quelqu'un marchera probablement près de ce buste de Cheney, et tentera peut-être de se rappeler quelque chose sur cet homme et cette ère», a déclaré Dick Cheney, un républicain. «Je voudrais qu'ils sachent la chose suivante: qu'il croyait en l'Amérique.»
Tour à tour drôle et admiratif, l'ancien président George W. Bush a rendu hommage en personne à son numéro deux, à l'occasion d'un rare retour dans la capitale fédérale pour le Texan.
«Pendant huit ans, Dick s'est tenu à mes côtés et a toujours fait ce qu'il fallait pour ce pays. Je n'aurais pu demander un meilleur vice-président», a-t-il déclaré. «Et je suis heureux que son buste orne pour l'éternité ces couloirs de la démocratie».
Le vice-président des États-Unis est, d'après la Constitution, le président du Sénat. Une fonction honorifique, sauf quand le Sénat est divisé à égalité parfaite entre les partis démocrate et républicain, auquel cas le vice-président est appelé à voter pour dégager une majorité.
La statue en marbre, sculptée par William Behrends, rejoindra celles des 44 premiers vice-présidents américains dans l'aile nord du Capitole, où siège le Sénat, et notamment celles de Thomas Jefferson (1797-1801) et Richard Nixon (1953-1961).