Olivier Langevin nourrit peu d'attentes pour son incursion dans la grosse machine des Rolling Stones. «On arrive, on s'installe, on joue. That's it, that's all! C'est ça qu'on t'offre, tu dis oui ou non. J'ai dit oui.»

Le beau dilemme de Galaxie

Un rôle principal dans un Pigeonnier rempli de fans ou une expérience de soutien sur les plaines d'Abraham auprès des Rolling Stones? La formation Galaxie s'est retrouvée devant un beau dilemme il y a quelques mois, lorsque l'équipe du Festival d'été lui a offert de se produire sur la grande scène avant Mick Jagger et sa bande. Le côté unique de la deuxième option l'a finalement emporté... non sans un petit regret pour la première!
Heureux d'avoir la chance de se produire sur la scène des Plaines pour une deuxième fois en quelques semaines - Galaxie a aussi déployé son cocktail de rock et d'électro au spectacle de la Fête nationale -, le chanteur et guitariste Olivier Langevin dit ne pas nourrir trop d'attentes pour son incursion dans la grosse machine des Rolling Stones. «J'ai hâte de voir, lance-t-il. Nous, on vient vraiment vivre une journée le fun. On s'entend que pour le show, le traitement ne sera pas royal du tout. On n'a pas de balance de son... On arrive, on s'installe, on joue. That's it, that's all! On le savait de prime abord. C'est ça qu'on t'offre, tu dis oui ou non. J'ai dit oui. Je viens vivre une belle journée, on va en profiter et on va rire... Tout simplement.»
Olivier Langevin était à la pêche, hors de portée des réseaux cellulaires, lorsque la proposition est arrivée. «Quand on est sorti du bois, les textos poppaient, raconte-t-il. On nous demandait de réfléchir à ça.» «Ça», c'était de renoncer au parc de la Francophonie, où Langevin et Galaxie étaient déjà programmés. «Ça n'a pas été oui tout de suite, ajoute-t-il. Pour nous autres, jouer au Pigeonnier, c'est vraiment le fun. C'est notre monde qui aurait été là. C'est un beau lieu, j'ai toujours aimé jouer là. Veux, veux pas, c'était la question. Soit on joue dans cette super place-là devant notre monde, soit on fait la première partie des Stones et on vit un moment avec des gens qui ne nous connaissent pas. À un moment, la réflexion s'est arrêtée... Ça n'a pas été trop complexe!»
Le fait qu'il se décrive comme un «gros fan» des Rolling Stones a sans doute contribué à faire pencher la balance pour Olivier Langevin. «J'en écoute encore beaucoup, assure-t-il. Il y a tellement de bonnes affaires d'époques différentes... Mais l'album Exile on Main Street, ça représente vraiment bien les Stones pour moi.»
Outre leurs deux passages sur les plaines d'Abraham, les rockers du groupe Galaxie - complété par Fred Fortin (basse), Pierre Fortin (batterie), Jonathan Bigras (percussions), François Lafontaine (claviers) et Karine Pion (voix et percussions) - ne chômeront pas cet été, avec des spectacles inspirés du récent album Zulu attendus un peu partout en province.
«On a fait nos entrées à Québec et à Montréal, là, on s'en va plus en région, note Olivier Langevin. Ça va super bien. On a enregistré l'album live, c'était certain que ça allait bien se transposer sur scène. C'est une de mes belles tournées.»
Vous voulez y aller?
Qui : Galaxie
Quand : 15 juillet à 19h
Où : plaines d'Abraham
Accès : laissez-passer