Dans son salon de Saint-Joseph, Robert Veilleux prend le pouls des électeurs de Beauce-Nord, comme Claude Dion.

Le barbier qui voit à travers les urnes

Selon le sondage maison de l'illustre et coloré barbier Robert Veilleux de Saint-Joseph-de-Beauce, André Spénard, candidat de la Coalition avenir Québec, l'emporterait avec 50 % des voix dans Beauce-Nord.
Au déclenchement des élections et comme il le fait maintenant depuis 30 ans, Robert Veilleux sonde ses fidèles clients.
«À date, même s'il y a parfois des variations dans les pourcentages, les prédictions se sont toujours avérées justes», dit le Joselois de 69 ans qui, avec un humour débordant, ne rate pas l'occasion de valider les données recueillies grâce à la complicité de ses clients.
Ces derniers se prêtent au jeu avec un enthousiasme tout aussi caustique que ce soit lors des élections municipales, provinciales ou fédérales.
«Oui, nous nous amusons beaucoup avec ça. J'ai commencé ce rituel alors que deux de mes amis se disputaient le même siège à Saint-Joseph. Qui de Jean-Guy Poulin à Bangor ou de Lucien Jacques l'emporterait? Pour le savoir, j'ai sorti un pad et, chaque client après sa coupe de cheveux, a fait son X dans la colonne de son choix. La tradition s'est installée, le système s'est peaufiné...», raconte le barbier sondeur.
Un sondage en règle
Non seulement le sondage s'est-il imposé par ses règles, mais avec le temps, a-t-il pris de l'ampleur avec ses ramifications dans d'autres salons situés à Beauceville, à Sainte-Marie, à Saint-Lambert, voire avec la collaboration d'un ex-député, Normand Lapointe, à Saint-Victor.
Le résultat final, dévoilé sous la surveillance de fidèles clients aux cheveux fraîchement coupés, soit Alain Busque et Michel Lessard, indique que Spénard l'emporterait sur sa principale rivale, la libérale José Couture, qui, elle, récolterait 39 % des votes. Les trois quarts des 11 % restants iraient au candidat de Québec solidaire, Mathieu Dumont.
«Oui, nous avons des règles incontournables. Précisions d'abord que sur le bulletin de vote figuraient les noms de cinq candidats, ceux des principales formations politiques, dont Spénard (caquiste), Couture (libéral), Dumont (solidaire) ainsi qu'Éric Couture du Parti conservateur du Québec et Olivier Pouliot Audet du Parti québécois. Super important : le vote doit se faire "sans aucune influence". Ça, c'est primordial. Autrement, l'issue pourrait en être altérée. Autre consigne: pour voter, il faut être Beauceron et, dernière norme citoyenne, un seul vote par personne, s'il vous plaît», indique l'instigateur du coup de sonde populaire.
«Nous ne nous sommes jamais encore trompés», confirme le barbier, rasoir à la main.
«Mais, prévient-il, il faut tenir aussi compte d'un 8 % d'indécis.»
«Chose sûre, on s'amuse. On a beaucoup de plaisir. Surtout lorsqu'on entend, et ça, c'est la meilleure, que certains médias proclament Janvier Grondin [il n'est pas candidat] comme grand gagnant!» termine-t-il dans un éclat de rire qui résonne dans tout Beauce-Nord.