L'ex-étudiant en arts visuels David Dulac était entendu en appel devant la Cour supérieure, mercredi.

L'artiste visuel David Dulac perd en appel

L'artiste visuel David Dulac perd sa cause en appel; la Cour supérieure a maintenu le verdict de culpabilité rendu l'été dernier par la Cour du Québec contre le jeune homme qui avait rédigé un projet de performance narrant un enlèvement d'enfants. Ce texte avait soulevé l'inquiétude lorsqu'il a été présenté pour l'exposition de fin d'année des étudiants en arts visuels de l'Université Laval.
Le juge Raymond W. Pronovost n'a vu aucune erreur de droit ni aucune erreur manifeste dans l'appréciation des faits effectuée par le juge Gilles Charest, qui a entendu le procès.
Le juge Charest avait conclu «qu'une personne raisonnable placée dans les mêmes circonstances aurait craint la menace». Le juge de première instance a bien évalué tout le contexte et appliqué les principes reconnus par la jurisprudence, tranche la Cour supérieure.
David Dulac avait pu bénéficier d'un sursis de sentence assorti d'une probation de deux ans.