Comme contre-exemple, difficile de ne pas citer l'ex-représentant démocrate Anthony Weiner, qui avait été forcé de démissionner après avoir tenu des propos et publié des photos sexuellement explicites sur Twitter.

L'antiguide de campagne 3.0

La saison de F1 peut encore attendre, car les citoyens du Québec sont à l'orée d'une nouvelle campagne électorale qui s'annonce palpitante. Sur la grille de départ, les écuries ont déjà sorti leurs bolides : une nouvelle carrosserie pour Gaétan Barrette, un Yves Desgagnés en forme d'éminence grise, tel un Ron Dennis de l'ombre qui ajuste soupapes et ailerons à la dérobée dans le garage de la stratégie, des écuries dans les fonds de grille de l'opinion, placardées d'idées à défaut d'être commanditées, il ne reste plus qu'«on se donne Legault» md.
Mais voilà, comme le veut la formule, on en appellera davantage qu'on en élira, beaucoup se retrouveront certes le 8 avril avec le sentiment du devoir accompli, ils se seront tout de même fait montrer la sortie par le truchement d'urnes affreuses en matériau gaufré.
Pourquoi ne pas jouer le tout pour le tout et s'arranger dès lors pour perdre dans toute la magnificence de la mauvaise foi, dans une langue approximative assumée tout en maîtrisant mal les réseaux sociaux? À l'heure des conseillers en communication qui calibrent chaque déclaration, de ces garde-chiourmes du Web qui font claquer leurs statuts à chaque écart, le Québec numérique a besoin de ces nouveaux Rhinocéros des réseaux sociaux, des gens qui perdront la face dans le déshonneur et le mépris.
L'équipe du Flâneur, encore une fois, se sacrifie en concoctant un petit guide simple et pratique pour leur faire rater leur campagne sur les réseaux et, on l'espère, ailleurs aussi. Ne nous remerciez pas, c'est notre fond judéo-chrétien.
> N'ayez pas d'objectifs clairs : servez-vous de votre page de campagne pour diffuser n'importe quoi: des clips de Hulk Hogan, des montages photo avec des roses, des licornes et des citations de Paulo Coelho, la bande-annonce de The Human Centipede 3, le tout entrecoupé de vos déclarations de campagne et de partages de statuts de Rob Ford qui trouve qu'il est une victime impuissante du lobby des Illuminatis.
> Tweetez soûl : l'alcool est généralement mauvais conseiller lorsque vient le temps de planifier une déclaration, appliquez-vous donc à investir les réseaux après une soirée bien arrosée ou mieux, si vous appréciez les longs repas du midi sur la colline, vers 15h. Incartades assurées.
Écrire tout croche
> Écrivez n'importe comment : même s'il existe une quantité considérable d'endroits sur le Web où écrire tout croche relève d'un chic fou, il existe encore une frange importante de la population pour qui c'est inacceptable. Facilitez-lui votre descente aux enfers à grand renfort d'accords boiteux, d'anglicismes et autres fautes de syntaxe que n'importe quelle personne normale ayant terminé sérieusement un cégep en sciences humaines sans maths ne ferait jamais. Il est vrai que plusieurs politiciens maîtrisent déjà à merveille l'art de s'exprimer comme un élève de troisième année faible, mais il est toujours possible de faire mieux (attention, cela pourrait aussi vous valoir des votes).
> Attaquez vos adversaires avec des informations outrancières : un candidat ne s'est jamais trouvé à moins de 10 kilomètres de votre copine? Insinuez sur Twitter qu'il l'a déjà cajolée lors d'une soirée, attendez que des personnes aient le temps de faire des captures d'écran, puis effacez le tweet. Dites qu'on a piraté votre compte.
> Employez la majuscule aussi souvent que possible : MÊME SI CERTAINS INTERNAUTES NE SEMBLENT PAS L'AVOIR COMPRIS, L'EMPLOI FRÉQUENT DE LA MAJUSCULE ENLÈVE TOUT VERNIS AUX PROSES LES PLUS FINES. La preuve? Proust écrivait la plupart du temps en minuscules.
> Faites des Vine avec votre compte Instagram : se servir de deux applications en même temps et de manière lamentable n'est pas à la portée du premier venu, même si avec un peu de pratique un certain succès est à prévoir. Prenez des photos de vos collaborateurs suintants avec un flash, mettez-les en ligne sur votre compte Instagram fermé. Filmez le tout avec Vine d'une main tremblante, mettez en ligne sur votre compte Vine ouvert.
Ces courriels de groupe
> Envoyez des courriels de groupe sur LinkedIn, beaucoup : ex aequo avec l'achat d'un REER par téléphone du bureau un matin gris de février entre deux grippes, recevoir un courriel de groupe sur LinkedIn est l'expérience qui nous éloigne le plus de la sensation de plénitude nirvanesque après laquelle nous courons tous dans nos vies malgré tout bien blafardes. Ne l'oubliez pas.
> Vaguebookez : plus de 500 ans après sa création, la capacité de nuisance du vaguebooking demeure toujours aussi terrifiante. Enfilez les statuts pleurnichards, vagues et sans but aucun. Posez des questions dont la réponse exigerait le travail de centaines de scribes pendant des siècles. Pensez que vous vous laissez désirer quand, dans les faits, il n'en est rien.
> Créez un compte pour votre animal de compagnie : le compte de l'animal de compagnie, c'est comme les vêtements de l'animal de compagnie. Lui il s'en fout, et ça vous rend un chouia encore plus narcissique.
> Le soir de votre défaite, criez à l'injustice et tweetez le numéro de cellulaire du vainqueur dans votre circonscription.
> Perdez le contrôle d'une discussion sur votre mur.
> Faites un sellier.