Le film que vous ne verrez pas sur Air Canada. Vol (Flight) avec un Denzel Washington pilotant un avion de ligne viré à l'envers. Et dommage pour ceux qui n'ont pas bouclé leur ceinture.

L'année cinéma: arrêt sur images

Vingt-quatre images par seconde multipliées par quelque 250 films, au bout d'une année, ça commence à faire du stock derrière la rétine et dans le cortex cérébral. La plupart sont disparues au fond du tiroir de notre inconscient, et bon débarras, mais d'autres reviennent spontanément à notre mémoire dans les moments de douce folie. Rappel de quelques grands moments de notre année cinéma.
<p><strong>Ce coeur qui bat.</strong> Ben Affleck et les six ressortissants américains aux douanes, à l'aéroport de Téhéran, dans <em>Argo</em>.</p>
On ne voudrait pas l'avoir comme fils
Ezra Miller qui fait vivre l'enfer à sa pauvre mère (Tilda Swinton) dans Il faut qu'on parle de Kevin (We Need to Talk About Kevin).
Pfff! C'est facile...
Guy Pearce faisant un Felix Baumgart-ner de lui-même, sautant en parachute d'une... station orbitale (donc pas mal plus haut) pour atterrir sur une autoroute, deux minutes et quart plus tard, dans Sécurité maximale (Lockout).
Le singe le plus drôle
Monsieur Bob, le chimpanzé muet de Pirates! Bande de nuls (Pirates! Band of Misfits), impayable avec ses cartons utilisés pour exprimer ses pensées les plus profondes.
Je veux pas être pape, je veux pas...
Les cardinaux de Habemus Papam: nous avons un pape souhaitant en secret ne pas devenir le prochain souverain pontife. Pas moi, Seigneur, pas moi...
La fin qui laisse sur notre faim
Michael, de l'Autrichien Markus Schleinzer. Y'est arrivé quoi au gamin?
Danser sur la bottine
Bradley Cooper et Jennifer Lawrence dansant on ne sait pas trop quoi ni comment dans Le bon côté des choses (Silver Linings Playbook).
Pas tuable, l'animal
Tom Hardy se faisant trancher la gorge et cribler de balles dans Sans loi (Lawless). Peu bien avoir été choisi pour être l'adversaire de Batman, celui-là.
Ze pétage de plombs de madame
Ex aequo, Valérie Benguigui dans Le prénom, et Karin Viard passant un savon à Marina Foïs dans Polisse. Ayoye, môman!
Ze pétage de plombs de monsieur
Joaquin Phoenix, dans sa cellule de prison, dans Le maître (The Master).
Gênant pour la famille
Tom Cruise prenant pour micro le popotin de Malin Akerman pour chanter I Want to Know What Love Is, de Foreigner, dans L'ère du rock (Rock of Ages). Et vive la scientologie!
Sauve qui peut la vie
Le sol s'ouvrant sous les pieds de joueurs de football dans L'ascension du chevalier noir (Dark Knight Rises), gracieuseté du machiavélique (et pas tuable) Tom Hardy.
Cool, le bonhomme
James Bond (Daniel Craig) dans Skyfall, réajustant les manches de son veston et de sa chemise, après avoir sauté dans un wagon qu'il vient d'éventrer avec une pelle mécanique, la routine quoi.
Le flash d'une vie
Claude François (Jérémie Renier) sur le bord de la piscine, fredonnant les premières notes de ce qui allait devenir le succès d'une vie, Comme d'habitude (Cloclo : la fabuleuse histoire de Claude François).
On comprend pas trop
Denis Lavant, dans Holy Motors, se transformant en guenilloux monstrueux qui kidnappe Eva Mendes et se met lubriquement tout nu à côté d'elle, dans les égouts de Paris. Un livret d'instructions, svp.
Ça, c'est un chum
Omar Sy laissant François Cluzet seul au restaurant, en sachant la belle visite qui s'en vient, en finale d'Intouchables.
La mère de toutes les batailles
Capitaine America, Iron Man, Thor, Hulk, OEil-de-Faucon et la Veuve noire affrontant à New York des créatures descendues du ciel et un vigoureux serpent de métal, dans Les Avengers.
Je m'aime moi non plus
Emmanuel Schwartz s'offrant un long moment de plaisir dans les toilettes, dans Laurentie.
Mon ami, mon frère
Jean Dujardin et Gilles Lellouche dans une position plus que compromettante, en finale des Infidèles.
Le couple futuriste le plus atypique de l'année
Jacques Languirand et Caroline Dhavernas dans Mars et Avril. Euh... non.