Mikael Shiffrin est devenue samedi la première skieuse de l'ère moderne à remporter trois titres d'affilée en slalom.

L'Américaine Shiffrin entre dans l'histoire

L'Américaine Mikaela Shiffrin est entrée dans l'histoire, samedi aux Mondiaux de ski alpin de Saint-Moritz, en devenant la première skieuse de l'ère moderne à remporter un troisième titre d'affilée en slalom à seulement 21 ans.
Avant elle, seule l'Allemande Christel Cranz avait réussi pareille performance, de 1937 à 1939, pour un total de quatre titres en slalom durant sa carrière, en plus du sacre en 1934.
Shiffrin (1:37,27), qui a signé le meilleur temps des deux manches, a devancé la Suissesse Wendy Holdener (1:38,91) et la Suédoise Frida Hansdotter (1:39.02) .
«Je suis super heureuse de ce troisième titre de suite. Cela signifie beaucoup. Être capable de skier à ce niveau depuis tant d'années est fantastique», a commenté Shiffrin, qui dépasse désormais au palmarès la Croate Janica Kostelic, double championne du monde de suite de la spécialité en 2003 et 2005.
«Dans le portillon de départ, j'entendais la foule qui encourageait Wendy. J'étais plus nerveuse au départ», a raconté Shiffrin. «Pour la deuxième, je me suis dit :  "Ok, j'ai déjà fait la moitié du chemin, mais ça peut changer vite, alors reste concentrée". J'ai vite pris confiance et j'étais prête. Ma deuxième manche a été vraiment bonne. Je ne réalise pas que j'ai remporté un troisième titre.»
«C'était dur, les conditions étaient vraiment bonnes, mais cela a été difficile car la piste était à la fois glacée et agressive», a commenté de son côté Hansdotter.
Avec un premier titre à Schladming en 2013, Shiffrin, championne très précoce, a récidivé deux ans plus tard à domicile à Vail/Beaver Creek. Plus tôt dans la semaine, elle avait décroché l'argent jeudi dans le slalom géant.
Également championne olympique de slalom en 2014 à Sotchi, Shiffrin, qui a remporté son premier slalom de Coupe du monde à 17 ans, domine actuellement le slalom comme le Suédois Ingemar Stenmark a pu le faire chez les hommes à son époque.
Au panthéon américain, seuls deux skieurs sont encore au-dessus d'elle avec plus de titres mondiaux : Ted Ligety (5) et Bode Miller (4). Lindsey Vonn compte elle deux médailles d'or, obtenues en 2009 à Val d'Isère (descente et super-G).
Gagnon épuisée
Marie-Michèle Gagnon a terminé au 20e rang. «Je n'ai pas eu le temps de vraiment m'entraîner en slalom dernièrement avec mon horaire un peu fou des Mondiaux», a expliqué la skieuse de Lac-Etchemin. «J'étais épuisée. C'est une journée à oublier pour moi. Il aurait fallu que je sorte un peu de nulle part, mais ça n'a pas fonctionné.»
La skieuse de 27 ans croit qu'elle aurait pu gagner quelques rangs au classement si ça n'avait pas été de son erreur en fin de parcours à la deuxième manche. «Ça se passait bien, mais à la sixième porte avant la fin, j'ai comme eu un blocage mental. Je n'ai pas été capable de rester concentrée jusqu'à la fin et j'ai fait une grosse erreur. J'ai perdu beaucoup de temps à cet endroit-là.»
Les Mondiaux vont se conclure dimanche, avec la présentation du slalom masculin.  Avec AP