Conçue en bois il y a 10 ans, la structure des rampes du centre AcrobatX Yves LaRoche de Lac-Beauport sera refaite en aluminium et sera ajustable pour respecter les normes des différentes disciplines du ski acrobatique, dont le slopestyle.

Lac-Beauport: cure de jouvence pour le centre d'entraînement de ski acrobatique

Le Centre national d'entraînement acrobatique Yves LaRoche de Lac-Beauport profitera finalement d'une importante cure de jouvence au printemps. Les travaux forceront toutefois l'équipe canadienne à amorcer son perfectionnement estival à l'extérieur, probablement aux États-Unis, a constaté Le Soleil.
«On a réussi à amasser les montants nécessaires», se réjouit Nicolas Fontaine, le dirigeant du centre AcrobatX Yves LaRoche - l'autre nom plus à la mode de l'établissement. En entrevue, il explique que depuis plusieurs années, on réparait le plus urgent, la pourriture, les planches brisées, sans s'attaquer à l'essentiel : refaire en neuf les rampes de bois conçues il y a 10 ans.
«À la construction, on le savait qu'on avait coupé dans la qualité des matériaux», admet M. Fontaine. Quand des poutres de soutien ont fléchi, la réfection complète se serait imposée. 
«On commence dans deux semaines parce qu'il reste encore de la neige sur les rampes.» Vers le 27 avril, donc, les ouvriers devraient débarquer. La structure sera d'aluminium, les sauts seront rebâtis et élargis pour les rendre moins intimidants pour les plus jeunes, la piscine dans laquelle atterrissent les athlètes sera réparée... Et les structures seront ajustables aux normes des nouvelles disciplines de la grande famille du ski acrobatique, dont le slopestyle
«Tant qu'à faire des rénovations, on améliore le centre aussi», ajoute celui qui a été quatre fois champion de la Coupe du monde. Entre autres améliorations, le gymnase de trampoline sera réaménagé pour assurer la sécurité des sportifs. 
«L'objectif, c'est de faire les rénovations en mai et juin et d'ouvrir pendant le mois de juin.» L'échéancier est toutefois trop étendu pour que l'équipe nationale puisse entamer sa préparation à Lac-Beauport, son port d'attache, convient M. Fontaine. Lui-même entraîneur pour ces athlètes d'élite, il fait remarquer qu'il aurait été impossible de garantir une date de réouverture; un printemps pluvieux pourrait retarder la construction. «L'équipe canadienne va probablement aller s'entraîner à Lake Placid.
«Mais les rampes vont être bien rénovées pour les prochaines années.» En plus, insiste Nicolas Fontaine, l'ajout d'un gros coussin d'air sur la piscine, l'hiver, permet maintenant de les utiliser également durant la froidure. Et le centre de ski voisin, Le Relais, a retravaillé ses pistes acrobatiques, dont celle de bosses.
Ne manque plus que la relève à former : «Les outils sont en place. On veut développer des jeunes!»
Financement difficile
La route vers les travaux a été cahoteuse, convient Nicolas Fontaine. En 2013, Le Soleil relevait les grandes difficultés financières de l'institution. Il y avait pour plus de 35 000 $ de factures impayées sur le bureau du dg. Le gouvernement québécois avait alors volé au secours du centre AcrobatX Yves LaRoche.
Restait à trouver des fonds pour réédifier les rampes d'eau. Loin des 600 000 $ espérés, Québec avait finalement octroyé 170 000 $... à condition que l'équipe de M. Fontaine trouve une somme équivalente. C'est fait. Total du projet : 340 000 $.