Le maire Régis Labeaume

Labeaume assure qu'il «va tout régler» pour le tournoi pee-wee

Le Tournoi international de hockey pee-wee ne doit avoir «aucun souci» devant la hausse des frais pour le Centre Vidéotron. «On va tout régler ça», assure le maire de Québec, Régis Labeaume.
Pourquoi le maire? C'est que les 12 jours de l'événement sportif international qui se déroule à Québec depuis 58 ans sont pigés dans la banque de 30 journées «communautaires» dont bénéficie la Ville de Québec en vertu de l'entente de gestion avec Québecor.
«Ne vous en faites pas, on va tout régler ça», a commenté le maire de Québec en mêlée de presse en marge de l'inauguration de la rue Jacques-Parizeau. «Il n'y a pas de problème pour le tournoi pee-wee, on sera là», a-t-il dit.
«Patrick, on l'aime beaucoup, mais il est comme ça, il s'inquiète toujours avant que le problème arrive», a poursuivi le maire à propos du directeur général du tournoi, Patrick Dom.
Il réagissait à un article du Soleil qui, vendredi, faisait état d'une hausse de loyer au Centre Vidéotron et des pertes de commandites qui ont amené le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec à se poser certaines questions.
Or, en point de presse, M. Labeaume a parlé davantage de «frais» que de «loyer» comme tel puisque la Ville de Québec rembourse les coûts d'occupation du Tournoi par une subvention.
Dom rassuré
Joint vendredi, le directeur général du Tournoi international de hockey pee-wee, Patrick Dom, s'est dit rassuré par les propos du maire de Québec. «La Ville a toujours été là», a-t-il dit. 
M. Dom n'a pas dévoilé le montant de la hausse. «Effectivement, il y a une augmentation, et la Ville en défraie une grosse partie», a-t-il expliqué.
Mais outre ces petits tracas, le directeur du célèbre tournoi a de nouveau assuré vendredi, comme il l'avait fait la veille, que jamais son événement n'a été compromis.
En 2016, la Ville de Québec avait versé 165 000 $ au tournoi.
Cette prochaine grande rencontre internationale de jeunes hockeyeurs se tiendra du 8 au 19 février 2017.  Avec Normand Provencher