La Roux, Trouble in Paradise, **1/2

La Roux: très années 80 **1/2

Il y a longtemps qu'on avait entendu parler d'Elly Jackson, alias La Roux, dont le premier album, lancé en 2009, avait été classé platine au Royaume-Uni. Depuis, la Londonienne qui formait alors un duo avec le musicien et producteur Ben Langmaid fait cavalier seul. Langmaid a tout de même participé à la composition de cinq des neuf pièces du nouvel album, mais a été remplacé par Ian Sherwin (Stereophonics) et Al Shux (Lana Del Rey, Jay-Z) à la production.
Sur ce nouvel album que plusieurs considèrent comme une incursion dans le monde disco, Jackson explore plutôt la pop dansante des années 80, un côté de sa personnalité qu'on devinait déjà par sa coupe de cheveux à la Mike Score du groupe A Flock of Seagulls. Pensez à Rio de Duran Duran, Down Under de Men at Work ou Let's Dance de David Bowie et vous aurez une idée du territoire dans lequel on se trouve. L'exercice est parfois réussi, parfois moins, comme sur Kiss and Not Tell, qui devient rapidement agressante, ou sur Silent Partner, où la trame de basse électronique emprunte un peu trop à celle de Black Is Black des Los Bravos.