La blogueuse de mode Alexa Chung a contribué à la démocratisation du col Claudine.
La blogueuse de mode Alexa Chung a contribué à la démocratisation du col Claudine.

La revanche du col Claudine

Annie Lafrance, collaboration spéciale
Le Soleil
Petit col rond traditionnellement associé aux jeunes filles sages, le col Claudine s'émancipe cette saison! Fini le look d'écolière : modernisé, il habille les chemisiers et les robes de plusieurs collections. Tour rapide d'un petit col qui s'encanaille.
Robe bourgogne à col Claudine, 50 $ chez H&M
Il faut remonter au début du siècle dernier pour trouver l'origine du col Claudine. Ce dernier porte son nom en raison du roman français écrit par Colette, Claudine à l'école, publié en 1900, dans lequel le personnage portait ce type de col. Ce n'est donc pas surprenant qu'il soit associé à la tenue de l'écolière.
Toutefois, en anglais, il porte plutôt le nom de Peter Pan collar, puisque dans la pièce de 1905, l'actrice jouant le rôle de Peter Pan portait un costume au col à petit rabat arrondi.
Dans les années 20, le col Claudine a ensuite agrémenté les robes longilignes et les coupes garçonnes des jeunes femmes parisiennes.
Mais c'est dans les années 50 qu'il devint un véritable objet de mode. Propulsé par l'icône Audrey Hepburn, il encadrait son visage de poupée. Tout au long de la décennie suivante, le col Claudine renforçait ainsi l'image de la jeune fille sage, qui portait également la jupe circulaire et la blouse en teintes de pastel.
Un retour annoncé sur les podiums
C'est en 2010 que le col Claudine a fait un grand retour sur les passerelles de mode. Vu d'abord dans les collections de Ralph Lauren, de Louis Vuitton et de Carven, il a rapidement séduit les jeunes femmes françaises. De même que les blogueuses de mode qui affectionnent particulièrement le style rétro.
L'une des figures de proue de la tendance est l'animatrice et modeuse Alexa Chung qui en a fait son image de marque. Porté sur un pull gris ou noir, le col blanc très sage colle parfaitement à son style preppy.
Robe Stella à col Claudine à carreaux de la collection Betina Lou, 170 $ chez Jupon Pressé
Chez la relève québécoise
Les jeunes griffes québécoises ont emboîté le pas, en ponctuant leurs créations de détails rétro, tels que la manche froncée, la large ceinture et le col Claudine. On le retrouve notamment chez Valérie Dumaine, Supayana, Betina Lou et Annie 50. Des griffes montréalaises qui font fureur à la boutique Jupon Pressé, située dans le quartier Saint-Jean-Baptiste à Québec. Ici, le look «jeune fille sage» est modernisé par l'utilisation d'imprimés ludiques, des coupes taillées près du corps ou simplement l'agencement de styles différents.
«On peut défaire le style trop sage de la robe à col Claudine en lui ajoutant une veste de denim, un collant à motifs colorés ou des bottes militaires», nous a confié la designer de Betina Lou, Marie-Ève Émond, qui portait d'ailleurs un col Claudine lors de la plus récente Semaine de mode de Montréal.
Manteau à large col Claudine de la collection Marie Dooley Signature
Le collier en forme de col Claudine est vu cette saison.
Le col Claudine pour toutes
Cet automne, le col Claudine défile dans la rue. Et il n'est plus réservé aux jeunes filles sages ni aux adeptes de la mode vintage. Toutes les femmes peuvent le porter. Il se glamourise en se parant de strass, de rivets, de dentelle ou de paillettes.
Il modifie également ses proportions. Il est d'ailleurs proposé en col large dans la plus récente collection de Marie Dooley. «J'ai toujours aimé le col Claudine, puisqu'il est féminin et de bon goût. Je l'ai élargi cette saison sur un manteau, ce qui lui fait un style pierrot. On peut aussi le porter en version chemisier sous un tailleur», suggère Marie Dooley.
En version détachée
Enfin, pour celles qui hésitent à enfiler la blouse ou la robe à col arrondi, le col Claudine est également vu en versions détachées. Sous forme de collier plastron ou littéralement en faux col. Ainsi superposé à un chandail ou à un lainage à col rond, il leur donne une tout autre allure! À vos cols Claudine toutes!