La rentrée de Louis-Jean Cormier

Plus de deux millions. Si l'on se fie aux cotes d'écoute de l'an dernier, c'est le nombre de téléspectateurs qui verront Louis-Jean Cormier faire ses débuts comme coach à La voix demain soir, à TVA. Qu'il demeure à ce jour inconnu d'une bonne partie d'entre eux, le musicien en fait peu de cas. Que la situation change du jour au lendemain, ça, c'est plus inquiétant...
«Ça me fait un peu peur, avoue-t-il. Dans cette aventure, il n'y a pas grand-chose qui m'inquiète, sauf ce rapport avec la popularité. Mais dans le mandat qu'on me demande - avoir du fun sur le plateau de tournage et amener de vrais commentaires aux candidats -, je suis comme un poisson dans l'eau.»
Auteur-compositeur-interprète reconnu et réalisateur respecté, celui qui s'est fait connaître au sein du groupe Karkwa a hésité avant d'accepter l'invitation des Productions J. Même qu'il y a tout juste sept mois, il nous confiait en entrevue qu'il avait bien reçu une offre, mais qu'il comptait la refuser.
«J'ai repensé à tout ça et je me suis dit que ça ne serait pas fâcheux de m'en mêler un peu, explique-t-il. Je suis tanné de tout ce boycottage. En avançant là-dedans, on se demande ça sert à quoi de ne pas aller à ces émissions-là, de rester inconnu pour une grande majorité des téléspectateurs et de se dire que ces émissions-là ne changeront jamais. Si on t'offre la chance d'y aller et que tu refuses, ça n'a pas de sens, en 2014, avec les ventes de disques qui dégringolent. Si on peut faire quelque chose pour améliorer notre sort...»
Cette semaine, Cormier a vécu une sorte de baptême du public de La voix. Avec ses collègues coachs Isabelle Boulay, Marc Dupré et Éric Lapointe, il a pris part à une tournée éclair de la province : Montréal, Bagotville, Québec et Sherbrooke en une journée... Des fans qui ont attendu en ligne pour remplir leur carnet d'autographes, il dira que «c'était en grande majorité des gens qui ne me connaissent pas du tout». Un peu comme ceux qui se sont plaints sur les réseaux sociaux que La voix ait choisi un «illustre inconnu» comme coach, quand sa nomination a été annoncée l'été dernier.
«Je n'ai rien lu, sauf ce qui se passait sur mon Facebook, relate-t-il. La plupart me donnaient de l'amour, mais il y en a qui se présentaient comme d'ex-fans... Les médias sociaux sont remplis de gens qui n'ont plus de pudeur. Rendu là, je m'en fous un peu. [...] Ça ne me dérange pas de ne pas faire l'unanimité. Je ne vais pas à La voix pour me faire connaître. J'y vais parce que j'ai envie d'apporter quelque chose de nouveau à ce genre d'émissions.»
Si Louis-Jean Cormier sera très présent au petit écran cet hiver, on pourra aussi le voir sur scène. Il se balade avec deux versions de son spectacle : avec son groupe pour la tournée Le treizième étage (à guichets fermés au Centre d'art La Chapelle le 12 avril), en duo avec la choriste et percussionniste Adèle Trottier-Rivard avec le concert La tête en suspens, les pieds sur terre (Au Théâtre Petit Champlain les 29 et 30 avril). De quoi l'amener tranquillement jusqu'à l'été, où des projets d'enregistrement sont dans l'air...
<p>Louis-Jean Cormier a dit au sujet de Garoche ta sacoche: «Je les ai vues quelques fois dans des festivals comme Petite-Vallée. Je pense que c'est un show qui nous fait rire, qui fait passer une belle soirée.»</p>
Les incontournables du coach
SORTIES D'ALBUMS
> Martin Lizotte, Pianolitudes, sortie le 28 janvier
«C'est un pianiste incroyable avec qui j'ai eu la chance de travailler à quelques reprises. Il a même remplacé François Lafontaine avec Karkwa... C'est le seul qui a fait ça jusqu'à maintenant! Il a joué avec plein de monde, longtemps avec Loco Locass. Il a décidé de faire ce projet qui s'inscrit un peu dans la lignée de ce qu'a fait Chilly Gonzales. Mathieu Désy fait le traitement sonore du piano de Martin... C'est vraiment très beau.»
> Alexandre Désilets, Fancy Ghetto, sortie le 11 février
«Je sais déjà que le disque d'Alexandre Désilets, réalisé par mon ami François Lafontaine, va être une des grosses sorties de l'hiver. On dit que c'est une bombe, j'ai très hâte de l'écouter.»
> David Giguère, Casablanca, sortie le 4 mars
«J'ai entendu de très bons échos du disque de David Giguère. C'est un gars que j'aime bien. Il mérite d'être plus à l'avant-plan que ça.»
> Philippe B, Ornithologie, la nuit, sortie en avril
«Philippe B, je l'aime au grand complet, mais ce que j'aime le plus, c'est son écriture. Sa plume est incroyable et sa façon de placer ses mots dans ses mélodies aussi. Il a de super belles musiques. C'est vraiment l'ensemble de sa création qui me plaît. En plus, c'est un gars qui a de super bonnes idées de réalisation. Ça donne des disques qui sont intéressants.»
SPECTACLES
> Alex Nevsky, 15 février au Cercle
«Ça fait longtemps que je veux aller voir le show d'Alex Nevsky. Je trouve que ce gars-là a tout pour devenir quelqu'un de très connu au Québec. Il a de super bonnes chansons, des pièces très pop aussi. Je trouve qu'il y a une sorte de clash entre qui il est et son rayonnement. C'est un gars charismatique, je suis curieux de le voir sur scène.»
> David Marin, 13 mars à L'Anglicane
«Je le connais très bien parce que j'ai réalisé son deuxième album. C'est un gars qui est sympathique en spectacle, il a un naturel. Même si on a eu un certain moment d'attente entre son premier et son deuxième disque, il a tellement été bon et sympathique pendant sa première tournée que tout le monde veut le reprendre.»
> Garoche ta sacoche, 20 mars au Palais Montcalm et 17 mai au Théâtre Petit Champlain
«Je les ai vues quelques fois dans des festivals comme Petite-Vallée. Je pense que c'est un show qui nous fait rire, qui fait passer une belle soirée.»
> Les Hay Babies, 16 avril au Théâtre Petit Champlain
«Elles sont excellentes. Ça vaut la peine de se déplacer pour aller les voir, c'est clair. Elles ont une facilité à mettre le feu dans la salle. Je les ai vues aux Francouvertes l'année passée. C'est désarmant de voir la chimie qui s'installe entre elles et le public. Ça donne quelque chose de magique.»
SPECTACLE D'HUMOUR
> François Bellefeuille, 12 février, 6, 9, 10, 13, 16 et 17 avril à la salle Albert-Rousseau
«Il y a quelque chose qui me plaît dans ce gars-là. Il est attachant, il est bien dosé. Il a autant les colères de Jean-François Mercier et l'absurde des Denis Drolet, mais il a l'intelligence et la finesse d'un Louis-José Houde en même temps.»
EXPOSITION
> Alfred Pellan - Le rêveur éveillé (dès le 20 février), Musée des beaux-arts
«Je n'ai jamais vraiment vu de ses oeuvres en vrai. En fait, ce n'est pas vrai : j'en ai vu une fois, dans le bureau de Pauline Marois. Elle nous avait accueillis, avec Karkwa, parce qu'on était reçu à l'Assemblée nationale. J'avais vu un Pellan là... Je serais vraiment curieux de voir l'exposition.»
TÉLÉ
> Série noire et Les jeunes loups, Radio-Canada et TVA les lundis à 21h
«Je serais probablement du genre à dire : "J'écoute Les jeunes loups à la télé et je reprends Série noire sur Tou.tv. J'aime la facture de Série noire. Quand on repense aux Invincibles, c'est riche, il y a vraiment un regard artistique derrière tout ça.»
> SNL Québec, Télé-Québec les samedis dès le 8 février
«Je suis un semi-fan SNL et ça, ça m'intrigue vraiment beaucoup. Je n'écoute pas beaucoup de télé, mais quand je tombe sur Saturday Night Live, je le regarde. Il y a beaucoup de musique dans cette émission. J'ai hâte de voir quelle place va jouer la musique ici.»
COUPS DE COEUR AU CINÉMA QUÉBÉCOIS
> Tom à la ferme, de Xavier Dolan, sortie en mars
> Miraculum, de Podz, sortie en février
> Deux nuits, de Denys Arcand, sortie au printemps ou à l'été