Le Roy Jucep à Drummondville

La recette de la sauce retrouvée à Drummondville

La recette de sauce à poutine du mythique restaurant Le Roy Jucep de Drummondville a retrouvé sa saveur ancestrale depuis un an. C'est qu'une cuisinière a fait une étonnante découverte: la recette originale concoctée il y a un demi-siècle par Jean-Paul Roy, le défunt fondateur de l'établissement.
«La recette originale avait semble-t-il été mise de côté par le propriétaire précédent, Daniel Leblanc, explique Renée Brousseau, gérante du Roy Jucep. C'est une cuisinière qui en a fait la découverte l'an dernier en faisant le ménage après que M. Leblanc ait vendu le restaurant à Charles Lambert.»
Ce dernier n'a pas hésité à remplacer la recette qui était pourtant utilisée depuis plusieurs années par la recette originale de Jean-Paul Roy. «Les clients sont très contents car notre sauce avait un goût un peu plus sucré. Le petit goût sucré est toujours présent avec la recette originale, mais il est plus subtil. C'est un beau mélange d'épices», poursuit Mme Brousseau au sujet de la sauce que ses clients ramènent aussi chez eux, chaude ou froide.
Charles Lambert est dorénavant la seule personne, outre Daniel Leblanc et la veuve de Jean-Paul Roy, à posséder la recette de la sauce originale. Même la gérante du Roy Jucep ne connaît pas le secret du mélange d'épices que Charles Lambert prépare chez lui!
Le reste des ingrédients qui complètent la poutine du Roy Jucep ne fait toutefois pas l'objet du même mystère : fromage en grains «Le P'tit Frais» de la Fromagerie Saint-Guillaume et frites maison faites à partir de pommes de terre des Aliments Bari, de Saint-Léonard-d'Aston. «Pas question d'utiliser des frites congelées et notre fromage est toujours frais du jour!» assure Renée Brousseau.
Le Roy Jucep offre à sa clientèle vingt variétés de poutine, mais c'est l'Authentique, fabriquée avec les ingrédients de l'époque, qui demeure la plus populaire, comme le démontrent les nombreux visages souriants qui ornent son mur des célébrités. Car la réputation du resto a franchi les frontières du Québec!
«Une étudiante universitaire de New York m'a déjà écrit pour avoir des détails sur le restaurant et sur la poutine. J'ai aussi été contactée par un Français qui voulait savoir comment il pouvait reproduire chez lui notre poutine», explique la gérante.
D'ailleurs, si les villes de Warwick et Drummondville se disputent amicalement la paternité de la poutine, Le Roy Jucep est le seul à pouvoir s'afficher comme son inventeur. «Nous avons fait enregistrer «l'inventeur de la poutine» comme marque de commerce en 1998. Les autres restaurants peuvent prétendre qu'ils ont inventé la poutine s'ils le veulent, mais ils n'ont pas le droit de l'afficher!» lance la gérante avec le sourire.
Poutine et jus d'orange
Ce que plusieurs personnes de l'extérieur de Drummondville ignorent toutefois au sujet du Roy Jucep, c'est que la poutine n'est pas sa seule «spécialité». L'établissement en place depuis 1956 est en effet aussi reconnu pour son... jus d'orange!
«Au départ, le restaurant s'appelait le Roy de la Patate et était situé ailleurs en ville. M. Roy a acheté en 1964 un bar laitier appelé Orange Jucep et il a fusionné les deux établissements, raconte Renée Brousseau. Le restaurant a conservé la tradition du jus d'orange, que nous faisons fabriquer pour nous selon une recette particulière. » Elle-aussi secrète, bien entendu...
>> On a mangé...
Poutine Authentique (format régulier)
Restaurant Le Roy Jucep, Drummondville
9,82 $