Selon l'Office du tourisme, la visite des médias étrangers permet au Carnaval et à la capitale d'être présentés à des millions de téléspectateurs. 

La presse internationale attirée par Bonhomme

Parmi les nombreux carnavaleux qui déambulent dans les rues de Québec se trouvent des journalistes de partout sur la planète. Le Carnaval de Québec ne fait pas qu'attirer les visiteurs québécois; Bonhomme Carnaval a véritablement la cote à l'échelle internationale.
Japon, France, Chine, Royaume-Uni... On parle du Carnaval de Québec dans toutes les langues, aux quatre coins du globe. Depuis le début de l'année, pas moins de 75 représentants de la presse étrangère sont venus au Québec, dont plus de la moitié couvrent les activités du célèbre rendez-vous hivernal. Selon l'Office du tourisme de Québec, les visites de plusieurs équipes de tournage et de journalistes se traduiront par des retombées médiatiques qui se chiffrent par millions de téléspectateurs à travers la planète. 
Yann Figuet, un producteur luxembourgeois, n'en est pas à sa première visite à Québec. Il y a près de 15 ans, celui qui dirige son entreprise de presse au Luxembourg avait réalisé un documentaire sur le canot à glace. «Le Carnaval, pour nous, c'est vraiment un truc inhabituel. La course en canot, c'est vraiment un truc qui n'est pas connu», a-t-il spécifié au Soleil
Du soleil dans l'hiver
Quand on parle de carnavals, croit-il, le réflexe n'est pas de penser à des activités extérieures hivernales, les pieds dans la neige, au froid. «On pense plutôt à Rio, le soleil, la samba, etc. Et là, on parle du Carnaval à Québec, qu'est-ce que c'est?» a-t-il raconté, disant vouloir montrer à travers son reportage une partie de l'identité de la capitale ainsi que le côté «insolite» du Carnaval.
Mais ce journaliste n'est pas le seul à avoir goûté au caribou et autres produits typiques du Carnaval. Brandy Yanchyk, une journaliste pour la BBC, la chaîne nationale britannique, n'en est pas à sa première visite à Québec. Mais cette fois est spéciale : elle tourne un reportage sur le sport du canot à glace. 
Ses patrons, basés à Londres, n'ont pas hésité lorsqu'elle leur a proposé d'expérimenter le sport afin de produire un reportage qui sera diffusé sur le réseau. «C'était fou. Au départ, j'étais apeurée quand j'ai entendu le son de la glace qui se brise. Je me demandais ce que je faisais ici parce que lorsqu'on est enfant, on te dit de ne jamais marcher sur de la glace, mais en étant adulte, tu vas directement dedans!»
Basée en Alberta, Mme Yanchyk a voyagé dans plusieurs pays pour réaliser des documentaires et des reportages de toutes sortes. Québec, malgré tout, reste pour elle spéciale. «C'est toujours intéressant d'apprendre d'autres cultures, surtout celles qui se sont battues pour continuer d'exister. Pour moi, c'est la raison pour laquelle Québec est aussi intéressante.
«J'ai grandi en chantant des refrains sur Bonhomme. Je savais qui était le Bonhomme Carnaval. Je l'ai rencontré pour la première fois hier et j'étais très excitée même si je vais avoir 40 ans!» a-t-elle raconté, le rire dans la voix. Pour la journaliste canadienne récipiendaire de plusieurs prix, le Carnaval de Québec reste un événement spécial à couvrir.
«Je pense que le Carnaval a beaucoup à offrir. Je suis ravie de voir autant de gens profiter de l'hiver. C'est amusant de voir que le Carnaval est bien implanté dans le centre-ville.» Charmée par la chaleur des habitants, elle se réjouit du fait que les carnavaleux puissent visiter les sites tout en restant au coeur des activités qu'offre la ville. Preuve de son amour pour la capitale, elle y reviendra en voyage de noces au mois de juin.
Cette semaine au Carnaval...
Activités en continu sur les sites
Lundi au jeudi, 12h à 20h (sauf au Monde de Bonhomme, de 12h à 16h)
Cocktail des restaurateurs partenaires
Mardi, 17h à 23h
Espace Dalhousie (billets requis)
Début du Tournoi international de hockey pee-wee
Mercredi dès 9h15
Centre Vidéotron