Jian Ghomeshi

La police de Toronto ouvre une enquête criminelle sur Jian Ghomeshi

Le service de police de Toronto a ouvert une enquête criminelle sur l'animateur radio vedette de la CBC, Jian Ghomeshi.
Un porte-parole a confirmé à La Presse Canadienne que deux femmes avaient formulé des plaintes contre lui au service de police.
Des agents sont en train d'enquêter, a-t-il ajouté, sans fournir plus de détails.
Par ailleurs, la CBC a affirmé vendredi avoir reçu des «preuves explicites» que Jian Ghomeshi aurait infligé des blessures physiques à une personne avant de le congédier.
Dans une déclaration aux employés, la vice-présidente du diffuseur public Heather Conway a révélé que la conduite du co-fondateur et animateur de l'émission «Q» enfreignait les normes de la CBC. Elle n'a pas précisé la nature de ces «preuves explicites».
Selon le quotidien Toronto Star, qui cite des sources anonymes, M. Ghomeshi aurait présenté une vidéo à ses patrons sur laquelle il «prouvait» qu'une relation sexuelle consensuelle brutale pouvait causer des ecchymoses chez les partenaires. Le quotidien n'a pas visionné les images.
M. Ghomeshi avait informé son employeur que le Toronto Star menait une enquête sur les allégations d'une de ses anciennes amoureuses. Celle-ci aurait affirmé que l'animateur avait eu des relations sexuelles brutales avec elle sans son consentement.
Jian Ghomeshi, qui a été remercié par la CBC dimanche dernier, a insisté qu'il avait toujours eu des relations sexuelles brutales avec des femmes consentantes.